Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sécurité routière : le Finistère met le paquet sur les jeunes, les anciens, l'alcool et la vitesse

jeudi 28 juin 2018 à 17:30 Par Thomas Biet, France Bleu Breizh Izel

Le document général d'orientations pour la sécurité routière sur la période 2018-2022 a été signé en préfecture. Face aux chiffres inquiétants, il insiste sur la répression des comportements à risque (alcool, vitesse) et la prévention auprès des jeunes et des personnes âgées.

Les jeunes et les personnes âgées sont impliqués dans plus de la moitié des accidents mortels dans le Finistère
Les jeunes et les personnes âgées sont impliqués dans plus de la moitié des accidents mortels dans le Finistère © Maxppp - Vincent Mouchel

Finistère, France

Le Finistère veut mettre le paquet sur la sécurité routière. Le document général d'orientations sur la période 2018-2022 a été signé ce jeudi 28 juin en préfecture. Il associe l'Etat, le département, les communes, les entreprises ainsi que les Procureurs de la République de Brest et de Quimper. 

Le préfet du Finistère Pascal Lelarge (au centre) lors de la signature du document avec Dominique Cap (à gauche) et Thierry Lescouarch, le procureur de la République de Quimper - Radio France
Le préfet du Finistère Pascal Lelarge (au centre) lors de la signature du document avec Dominique Cap (à gauche) et Thierry Lescouarch, le procureur de la République de Quimper © Radio France - Thomas Biet

Le constat est inquiétant : la mortalité sur les routes a augmenté en 2016 de 24%. Et cette année, les chiffres sont déjà plus mauvais que l'an dernier à la même époque (deux décès de plus). 

30% des personnes incarcérées le sont à cause de délits routiers !

La vitesse et le duo "alcool-stupéfiant" est responsable de 60% des accidents mortels dans le Finistère.  Un chiffre montre l'étendu du problème : "30% des personnes incarcérées dans le Finistère le sont pour des délits routiers. Je vais continuer la politique de répression car je sais qu'en jugeant vite ces personnes, je sauve des vies" explique le Procureur de la République de Quimper Thierry Lescouarch. A Quimper, il traite plus de 3 000 dossiers par an de délinquance routière

Il faut que les procédures soient bien ficelées pour que personne ne passe entre les mailles

Les jeunes et les personnes âgées représentent plus de la moitié des personnes tuées sur les routes.  Là, c'est la prévention qui prime. : "elle va continuer dans les écoles" promet le préfet Pascal Lelarge. Les élus ont également un rôle à jouer auprès des plus anciens. Dominique Cap, maire de Plougastel-Daoulas et président de l'association des maires du département le reconnaît : "Ces personnes font souvent confiance au maire ou à ses adjoints qui peuvent facilement les orienter. Le but est de rester dans une approche ludique pour leur permettre de voir leurs limites". Des stages sont régulièrement organisés en lien avec des compagnies d'assurance.

Plus d'un tiers des tués dans un cadre professionnel

Le préfet insiste sur la nécessité d'une justice égalitaire sur le sujet : "On sait que certaines personnes qui ont les moyens font appel à des avocats spécialisés. Il faut donc que les procédures soient très bien ficelées". Pascal Lelarge met enfin en avant le risque professionnel car plus d'un tiers des accidents mortels ont lieu dans ce cadre : "Il faut être en lien avec les entreprises et les artisans pour changer certains comportements de camionnettes sur la route. Et être intraitable avec les chauffeurs routiers qui utilisent leur portable au volant. La règle est simple : un camionnette qui franchit une ligne blanche, c'est suspension de permis !"