Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sécurité routière : quels accidents en Pays de la Loire ?

lundi 8 janvier 2018 à 17:14 Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan et France Bleu Mayenne

Pour le Premier ministre, l'idée d'abaisser à 80 km/h la vitesse sur les routes secondaires fait son chemin. Le gouvernement devrait même en faire l'annonce ce mardi. En Pays de la Loire, la mortalité sur les routes est en hausse, et augmente même plus fortement qu'au niveau national.

C'est sur les routes départementales que les accidents sont les plus graves
C'est sur les routes départementales que les accidents sont les plus graves © Maxppp -

Pays de la Loire, France

Le gouvernement d'Edouard Philippe devrait annoncer ce mardi l'abaissement de la vitesse autorisée à 80 km/h sur les routes secondaires, contre 90 km/h actuellement. Selon la Prévention routière, la vitesse excessive est responsable de 26% des tués sur les routes (pour 2014). Et d'après l'Organisation mondiale de la santé, "il y a un lien direct entre l’augmentation de la vitesse moyenne et la probabilité à la fois d’un accident et de la gravité de ses conséquences". Le Premier ministre l'a donc dit ce week-end dans un entretien au Journal du Dimanche : "Je sais que si nous annonçons cette mesure je serai critiqué. Mais je sais qu'elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies. [...] Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j'accepte de l'être.

Quelle est la situation en Pays de la Loire ? La mortalité sur les routes est en hausse, et c'est surtout sur les routes secondaires, et en particulier sur les départementales, que les accidents sont les plus graves. 

Mortalité en hausse

En Pays de la Loire, le nombre d'accidents de la route et la mortalités sont en hausse, et augmentent davantage qu'au niveau national. Selon un bilan de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de 2016, 225 personnes sont mortes sur les routes en 2016, c'est 11,9% de plus qu'en 2015 (contre +0,5% en France). Le département de la Loire-Atlantique est le seul qui voit sa mortalité baisser : -12% par rapport à 2015. En Vendée, les chiffres étaient catastrophiques en 2016, avec une hausse de 51,4% de tués sur un an (56 personnes ont perdu la vie). Catastrophiques aussi en Sarthe, où le nombre de tués sur les routes augmente de 40% entre 2016 et 2017, avec 50 personnes tuées (35 en 2016). 

Le nombre de tués et blessés sur les routes des Pays de la Loire en 2016 - Aucun(e)
Le nombre de tués et blessés sur les routes des Pays de la Loire en 2016 - DREAL Pays de la Loire

Qui sont les victimes ?

Dans son bilan 2016, la DREAL dresse une sorte de portrait-robot d'un accident dans les Pays de la Loire. La victime est très souvent un homme (ils représentent 72 % des morts sur les routes), automobiliste (127 tués en 2016, sur 225 au total), âgé de 18 à 24 ans (ils représentent 17% des morts). Et le second semestre de l'année est plus accidentogène (en particulier juillet, août, octobre et décembre). 

Quant aux présumés responsables de ces accidents, la catégorie des 18-44 ans est très représentée, à 57%. Tandis que les plus de 75 ans sont plus victimes (14% des tués) que présumés responsables (6%). 

Parfois, le conducteur avait consommé de l'alcool. Ainsi, "parmi les conducteurs impliqués dans un accident, 8,6 % avaient un taux d’alcool supérieur au taux légal. Ce pourcentage monte à 11,8 % pour les 18-34 ans et descend à 4,3 % pour les plus de 65 ans", précise la DREAL. Et c'est pire en "fin de semaine, veille et jour de fête", où "le pourcentage de conducteurs alcoolisés passe de 8,6 % à 16,5 %". 

Quels accidents ?

Selon la DREAL des Pays de la Loire, 57% des accidents ont eu lieu en agglomération en 2016, responsables de 24% des tués. Mais "la gravité des accidents hors agglomération reste particulièrement élevée, puisque 81% des accidents hors agglomération sont graves, contre 47% en ville", où la vitesse est limitée à 50 km/h. 

Et dans la ligne de mire du gouvernement : le réseau secondaire. Car si "les autoroutes et nationales ne concentrent que 8% des accidents et 10% des tués, c’est sur les routes communales que les accidents sont les plus nombreux (plus d’un accident sur deux) et sur les routes départementales qu’ils sont les plus graves (4 accidents sur 10 provoquent près de 7 tués sur 10)", analyse la DREAL. Sur ces routes, la vitesse y est la plupart du temps limitée à 90 km/h.