Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sécurité routière : "Un stage m'a fait changer de comportement" avoue le député François-Michel Lambert

mercredi 10 janvier 2018 à 10:09 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Invité de France Bleu Provence matin, le député LREM de Gardanne François Michel-Lambert estime que baisser de 10 km/h la vitesse sur les routes secondaires est "indispensable".

François-Michel Lambert député LREM de Gardanne
François-Michel Lambert député LREM de Gardanne © Maxppp -

Gardanne, France

Pour François-Michel Lambert, député LREM de Gardanne (Bouches-du-Rhône), rouler à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur les routes secondaires est "indispensable" alors que 122 personnes sont mortes sur les routes des Bouches-du-Rhône en 2017 contre 127 en 2016. 

"Baisser la vitesse de 10 km/h est une mesure pour la vie". (FM Lambert)

Pour le député, c'est simplement de "la physique". "Trop souvent, les automobilistes oublient qu'ils ont une arme entre les mains. Il est évident que nous prenons des risques" insiste-t-il. Abaisser de 10 km/h la vitesse est "une mesure de plus pour la vie".

"J'ai vraiment changé mon comportement sur la route".

François-Michel Lambert a révélé sur France Bleu Provence qu'il revenait d'un stage de récupération de points de permis de conduire.

"J'ai vraiment changé mon comportement", insiste le parlementaire à qui il restait six points de permis, après avoir été contrôlé avec un portable au volant ainsi que pour "de petits excès de vitesse". "J'aurais pu être responsable de la mort de quelqu'un", admet le député de Gardanne.