Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un tiers des ralentisseurs seraient illégaux sur les routes

dimanche 3 décembre 2017 à 20:27 Par Viviane Le Guen, France Bleu Provence et France Bleu

Installés pour inciter les usagers de la route à ralentir dans les zones à risques, un tiers des ralentisseurs seraient illégaux car ils dépassent les 10 centimètres de hauteur réglementaire. À Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, la mairie s'apprête à lancer un audit.

Un tiers des ralentisseurs seraient illégaux
Un tiers des ralentisseurs seraient illégaux © Maxppp - Jean Francois Frey

Var, France

Les ralentisseurs installés sur votre commune sont-ils légaux ? À Roquebrune-sur-Argens, la mairie prévoit de lancer un audit à ce sujet en début d'année prochaine.

Un automobiliste mécontent s’est retourné contre la commune après avoir endommagé sa Ferrari en roulant sur un dos d'âne. Il a réussi à faire reconnaître que celui-ci était trop haut. La mairie s'est engagée à rembourser les frais de réparation de 2.000 euros.

Un tiers des ralentisseurs illégaux

Installés pour inciter les usagers de la route à ralentir dans les zones à risques, un tiers des ralentisseurs seraient illégaux car ils dépassent la hauteur réglementaire selon le magazine Auto Plus.

Le décret de 1994 qui régit leur installation est pourtant strict. Les dos d'ânes ne doivent pas excéder 10 centimètres de haut et ne peuvent être installés que dans des zones limitées à 30 km/h. Ils sont interdits sur les voies en pente, dans les virages ou sur les routes desservies par les transports publics. Mais dans la pratique, de nombreuses communes semblent être hors-la-loi.

Voitures endommagées

C’est en tout cas le point de vue de Thierry Modolo. Ce Varois a aidé le conducteur de la Ferrari à obtenir gain de cause auprès de la commune de Roquebrune-sur-Argens. D’après lui, la multiplication des dos d'ânes "_détériore fortement les véhicules" et est à l'origine "d'un grand nombre d'accidents par rupture de pièces mécaniques"_.

Certains automobilistes estiment également que cela crée des problèmes de santé à l'image de Daniel : "Que vous le vouliez ou non, ça tape. Je plains les chauffeurs de cars qui les empruntent tous les jours. C'est lamentable !"

Pour contester en justice la conformité d'un dos d'âne, il faut déposer une requête au tribunal administratif contre la municipalité concernée. Une action a déjà été intentée contre la commune de La Garde (Var).