Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Semaine européenne de la mobilité à Toulouse, l'enjeu électoral numéro un

-
Par , France Bleu Occitanie

Ce lundi, démarre la semaine européenne de la mobilité, 18e édition, avec comme illustration concrète chez nous ce Village de la Mobilité installé vendredi square de Gaulle à Toulouse, une dizaine d'exposants y participe. Avec cette année plus encore, un sujet à haute valeur électorale.

Les cyclistes n'ont jamais été officiellement comptabilisés à Toulouse. Un premier compteur vient d'être installé sur le canal du Midi.
Les cyclistes n'ont jamais été officiellement comptabilisés à Toulouse. Un premier compteur vient d'être installé sur le canal du Midi. © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

La semaine européenne de la mobilité à Toulouse, ce sont ces centaines de collégiens et lycéens en visite lundi après-midi au Parc des Expositions sur le thème de la sécurité routière. Mais c'est surtout, ce Village de la Mobilité ce vendredi 20 septembre, derrière le Capitole. Parmi les exposants : la Région Occitanie, Toulouse Métropole, Tisséo, la SNCF mais aussi Indigo Wheel, les voitures en libre-service Citiz ou encore la Maison du Vélo.

Thématique autour des piétons et des cyclistes cette année

La Métropole veut montrer qu'elle favorise et sécurise les piétons. En témoignent depuis deux ans, cette signalétique et à terme ces 191 mâts installés dans l'octogone pour indiquer, non pas à combien de centaines de mètres se trouve tel quartier ou lieu touristique, mais en combien de minutes à pied le rejoindre.  

Il faudra sans doute plus que des panneaux pour inciter les Toulousains à privilégier leurs jambes plutôt que les transports carbonés. Étrangement, la mairie n'a encore jamais chiffré réellement les cyclistes. Elle vient tout juste d'installer un compteur sur le Canal du Midi, le premier d'une trentaine à venir. 2.000 vélos ont été comptabilisés par jour sur ce tronçon. "Ce sur quoi nous devons travailler encore, ce sont les franchissements de carrefour à sécuriser pour les cyclistes, ainsi que les continuités territoriales, faciliter le trajet vélo d'une commune de l'agglo à l'autre. On peut aménager autant de pistes qu'on veut, mais si la ville voisine ne fait rien, ça limite les choses", déplore Jacqueline Winnepenninckx-Kieser, déléguée aux déplacements doux à la Métropole toulousaine, donnant l'exemple de Portet-sur-Garonne qui n'a pas pris le relais de l'aménagement de la voie cyclable après l'Oncopole. Un Plan Vélo doit être détaillé en décembre prochain.

Le métro plébiscité par les autres villes

C'est la grande fierté de la Métropole. D'ici deux mois et demi, le chantier du doublement de la ligne A du métro prendra fin. Les travaux sont terminés dans les petites stations, reste encore Jean-Jaurès. Avant une mise en service au plus tard début décembre, les rames XXL seront testées en condition de fonctionnement réel le 10 novembre, la ligne A sera d'ailleurs complètement interrompue ce dimanche-là. La ligne pourra à terme engranger deux fois plus de passagers. Jean-Michel Lattes, premier adjoint de Jean-Luc Moudenc, en charge des transports aime rappeler que le budget et le calendrier ont été tenus. Une première mondiale soit-disant en terme de chantier de transports sans arrêt d'exploitation, Tisséo est même en lice pour remporter un prix en rapport avec les travaux en sous-sol. 

Le camp Moudenc n'exclut pas la possibilité un jour de doubler aussi les rames de la ligne B, moins saturée que la A et qui dispose déjà de quais de 52 mètres. Le chantier pourrait, pourquoi pas, être lancé lors du prochain mandat, il serait en tous cas moins important que pour la ligne "rouge".  

À terme, dans 10-15 ans, les trois lignes de métro pourront toutes accueillir jusqu'à 400.000 voyageurs/jour. Cela va décupler les capacités d'absorption des flux. Il n'y a que le métro qui puisse offrir cette possibilité d'augmentation capacitaire. Ça n'est pas pour rien si Bordeaux et Nantes, bien embêtés avec leurs tramways bondés, viennent de relancer des projets de métro. — Jean-Michel Lattes, adjoint en charge des transports

Jean-Michel Lattes sera d'ailleurs sans doute mis en première ligne de front pour parer et contre-attaquer sur la thématique des mobilités pendant la compagne électorale. Et de répondre déjà au credo affiché par certains adversaires sur la piétonnisation de la rue de Metz et du Pont-Neuf (plaidée par Nadia Pellefigue et l'association 2 Pieds-2 Roues). "On a la même finalité, mais avec des moyens différents. Ça n'est pas tout de dire "on va faire disparaître les bus et les voitures", il faut apporter des alternatives. On attendra donc le big-bang lié à la troisième ligne de métro pour redessiner les schémas et envisager la piétonnisation de la Prairie des Filtres, de Jeanne d'Arc ou de la gare routière", conclut le premier adjoint en rappelant l'exemple de la rue Alsace-Lorraine piétonnisée en 2008 à l'arrivée de la ligne B du métro.

Jean-Michel Lattes, invité de France Bleu Occitanie ce lundi 16 septembre à 07h45

La Région présentera son service régional de transport liO en Occitanie

La communication de la Région Occitanie autour de son réseau bus et TER liO sera aussi très visible cette semaine dans les gares et sur les marchés : les gares de Castres et Albi ce lundi, le marché de Réalmont et St Sulpice mercredi, celui de Graulhet jeudi, le marché de Cahors mercredi, la gare routière d'Auch vendredi, les marché de Foix, Limoux et Millau vendredi, celui de Rodez samedi, etc. 

La Région a mis en place plusieurs dispositifs à disposition des usagers : 2,5 millions de billets TER à petits prix (moins de 5 euros), 20 trajets TER gratuits par semestre pour les demandeurs d'emploi, tarification TER en baisse pour les jeunes, lignes de car à 2 euros, plafonnement du transport scolaire à 90 euros et gratuité pour les lycéens internes.  Grâce à l'éco-chèque mobilité lancé au mois de mars, elle a déjà soutenu l'acquisition de 861 vélos et 167 véhicules électriques sur l'ensemble du territoire régional.

la boutique 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu