Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Semaine européenne de la mobilité : voyage avec ces élèves qui vivent à la campagne mais étudient en ville

-
Par , France Bleu Poitou

Ils se lèvent aux aurores pour prendre le bus et rejoindre leur établissement scolaire dans le centre de Poitiers. A bord du car, la plupart ont les yeux, soit fermés, soit rivés sur leur smartphone.

Dans le car scolaire qui relie les villages de Massognes, Maisonneuve, Villiers aux lycées de Poitiers.
Dans le car scolaire qui relie les villages de Massognes, Maisonneuve, Villiers aux lycées de Poitiers. © Radio France - Jules Brelaz

Poitiers, France

Il fait encore nuit noire dans le village de Villiers (Vienne) quand à 06h40 deux phares percent l'obscurité. "C'est le bus!" Âgé de 16 ans, Matéo est levé depuis 05h00 du matin, prêt à prendre ses deux bus pour se rendre au lycée Nelson-Mandela de Poitiers. A l'occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, France Bleu Poitou vous raconte le trajet de ces jeunes ruraux. 

"Ils ont l'air un petit peu endormis, c'est pour ça que j'allume la lumière bleue parce qu'ils n'aiment pas trop quand je mets la lumière trop fort" - Virginie, conductrice de car scolaire 

Plus de deux semaines après la rentrée scolaire, la plupart de ces élèves déclarent avoir "beaucoup de mal à se réveiller aussi tôt le matin. Bah déjà par rapport aux vacances, ce n'est vraiment pas la même heure de réveil ! On se lève à 06h00 pour arriver à 07h40 au lycée, résultat on est fatigué en cours", témoignent Louise, Anne, Clara, Lilian ou encore Vincent.

"Une fois j'ai un élève endormi qui a raté l'arrêt de son lycée"

Quand le bus arrive à Villiers, Virginie, la conductrice est déjà passée par les villages de Massognes, Maisonneuve et Vouzailles. La majorité des élèves à bord descendent au pôle d'échange de Migné-Auxances d'où ils prennent un deuxième car à destination de leur établissement. Virginie elle continue en direction de Poitiers pour déposer les passagers aux lycées Réaumur, Dolmen et Saint-Jacques de Compostelle. 

"Toute la journée, on est morts" - Melvin, 16 ans

"On regarde des séries ou on écoute de la musique" - Radio France
"On regarde des séries ou on écoute de la musique" © Radio France - Jules Brelaz

Casque audio sur les oreilles, certains lycéens profitent de l'heure de trajet pour terminer leur nuit, d'autres regardent des séries sur leur smartphone. Il n'est pas question de travailler à bord. "Ça donne mal au ventre", explique Louise. D'ailleurs, "il est trop tôt pour réviser", ajoute Quentin, élève en première au lycée Réaumur en Bac professionnel mécanicien auto. 

Passé Migné-Auxances, le bus ralentit, la faute (ou grâce) à des embouteillages à l'entrée de Poitiers. "Je préfère qu'il y ait des bouchons quand j'ai physique-chimie à 08h00", remarque l'une des élèves. 

Après plus d'une heure de voyage, le bus parvient au lycée Saint-Jacques de Compostelle peu avant la sonnerie. Songeant peut-être à la journée de classe qui les attend, certains élèves descendent du car tels des pèlerins désœuvrés, "ça pique, ça fait très mal"

Aussi bref qu'inattendu, un cri de joie s'entend devant les grilles de l'établissement. C'est l'une des passagères qui vient d'apprendre que son professeur de la matinée est absent.

Choix de la station

France Bleu