Transports

Signature d'une charte agricole : les moissonneuses batteuses passeront désormais sans encombres dans les communes

Par Pauline Ben Ali, France Bleu Périgord mercredi 18 février 2015 à 20:44

Mercredi à Coulounieix-Chamiers, la fédération des entrepreneurs des Territoires de la Dordogne a réuni les principaux représentants du monde agricole en Dordogne pour la signature d'une charte visant à mieux prendre en compte le passage des gros engins agricoles au sein des communes. Ils rencontrent des difficultés en raison de la multiplication des aménagements dans les communes.

Ils en ont marre de détruire les parterres de fleurs dans les bourgs des villages. Les entrepreneurs d'engins agricoles ont signé une charte hier au Pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers (mercredi) avec l'union des maires de la Dordogne, et les différents représentants du monde agricole...Ils veulent mettre en lumière les problèmes qu'ils rencontrent au printemps au moment des récoltes, lorsqu'ils traversent certains villages...Une traversée parfois impossible à cause des dos d'anes, chicanes, et autre massifs de fleurs... Claude Ladoir, agriculteur à Saint Front d'Alemps, conduit une ensileuse. Cette grosse machine agricole sert à récolter le maïs...Elle fait près de 4 mètres de large...donc sur la route, une voiture la devance toujours... Mais au moment des récoltes, ce type de convoi agricole ne passe pas dans certains villages... Parfois le contournement du village n'est pas possible...alors les engins passent au centre du village, piétinant quelques parterres de fleurs, abimant les aménagements du bourg...Jean Yves Lafaille, entrepreneur en travaux agricoles à Prigonrieux...possède des machines qui mesurent en moyenne 4 mètres de large sur une quinzaine de longueur...donc quand il est obligé de traverser une commune, les problèmes arrivent... C'est pour éviter une telle situation que Christian Dussol, le président des entrepreneurs de la Dordogne a envisagé la signature de cette charte. Malgré quelques accrocs, l'entente est possible entre élus et entrepreneurs...Bernard Vauriac le président de l'Union des Maires de la Dordogne.Le problème risque de se poser à Notre Dame de Sanilhac, car le maire a prévu de réaménager le centre de la commune...