Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

SNCF Bordeaux-Arcachon : des usagers en colère au comité de ligne

lundi 1 octobre 2018 à 21:36 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Une centaine d'usagers de la ligne 32 ont assisté à un comité de ligne ce lundi soir à Gujan-Mestras. Ils ont demandé notamment des trains supplémentaires aux heures de pointe et dénoncé le manque de concertation avec la Région et la SNCF.

Comité de ligne à Gujan-Mestras ce lundi soir
Comité de ligne à Gujan-Mestras ce lundi soir © Radio France - Stéphane Hiscock

Gujan-Mestras, France

Le face à face a duré plus de deux heures ce lundi soir à Gujan-Mestras. D'un côté, une centaine d'usagers de la ligne Bordeaux-Arcachon, de l'autre, les dirigeants de la SNCF et les représentants de la Région Nouvelle-Aquitaine. Les usagers de la ligne de TER la plus fréquentée de la région (plus de 8.000 passagers quotidien) dénoncent le manque de trains aux heures de pointe. 

Une pétition lancée le mois dernier a été signée par un millier de voyageurs. Ce lundi soir lors du comité de ligne annuel des usagers en colère ont expliqué, qu'ils en avaient "marre de voyager dans des bétaillères". Ils demandent trois trains par heure aux heures de pointe le matin et le soir.

Réponse de la Région Nouvelle-Aquitaine, par la voix de Renaud Lagrave, vice-président en charge des transports, "on va voir si on peut ajouter une rame à certains trains mais on a déjà un train toutes les demi-heures."

Un train supplémentaire c'est 500.000 euros par an. On doit donc faire des choix à l'échelle de la région et on ne peut pas privilégier un seul territoire. — Renaud Lagrave

Un face à face tendu