Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Transports

SNCF : "Depuis le début de la grève, j'ai perdu 350.000 euros de chiffre d'affaires", raconte un patron du Calvados

jeudi 3 mai 2018 à 1:02 - Mis à jour le jeudi 3 mai 2018 à 6:00 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Nouvel épisode de grève à la SNCF ce jeudi et ce vendredi. Le septième depuis le début du mouvement. De nouvelles perturbations sont à prévoir pour les voyageurs. Mais aussi pour les entreprises dont l'activité dépend du fret. C'est le cas de la Société des carrières de Vignats, en Normandie.

Les jours de grève, les wagons chargés ne peuvent pas circuler sur le réseau SNCF.
Les jours de grève, les wagons chargés ne peuvent pas circuler sur le réseau SNCF. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Vignats, France

Septième épisode de grève à la SNCF à partir de ce jeudi. La pagaille reprend donc pour les voyageurs, mais aussi pour les entreprises dont l'activité dépend du rail.  En Normandie, seules quelques entreprises sont directement embranchées au réseau de la SNCF, et la Société des carrières de Vignats, dans l'extrême sud du Calvados, en font partie. 

Le train n'est pas autorisé à utiliser les voies de la SNCF en temps de grève

"Chez nous le fret, c'est 30 % des livraisons" explique Geoffroy Colin. Il y a quelques années, il a investi 5cin millions d'euros pour créer une nouvelle plateforme d'acheminement des gravats jusqu'aux wagons. "Au total, nous remplissons 22 wagons par jours, avec une rotation cinq jours sur sept." Sauf bien sûr les jours de grève. "Les rames sont chargées mais le train ne quitte pas l'embranchement puisqu'il n'est pas autorisé à utiliser les voies de la SNCF."

Pas de problème de trains ou de conducteurs, la carrière marche avec une entreprise privée, puisque le fret est déjà ouvert à la concurrence. Mais le réseau, lui, appartient à la SNCF et ce sont donc ses cheminots qui sont chargés de faire circuler les trains.

Depuis le début de la grève, Geoffroy Colin a du mal à honorer les livraisons de ses clients. - Radio France
Depuis le début de la grève, Geoffroy Colin a du mal à honorer les livraisons de ses clients. © Radio France - Tommy Cattaneo

350.000 euros de chiffre d'affaires en moins

La grève est un énorme manque à gagner pour le chef d'entreprise. "C'est simple, depuis le début du mouvement, c'est treize trains annulés, 17.000 tonnes non expédiées et 350.000 euros de chiffre d'affaires en moins."  Seule solution : faire appel à des camions pour transporter les matériaux, mais c'est bien parce que Geoffroy Colin n'a pas le choix . "Le ferroviaire, c'est ce qui correspond le mieux à notre activité : un train c'est l'équivalent de 50 camions, c'est moins d’émissions de CO2, moins de trafic sur les routes, moins de nuisances et de pollution pour les villages... C'est la meilleure solution, mais à condition d'être rentable et ça passe par un fonctionnement cinq jours sur sept."