Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SNCF : des portiques pour accéder au TGV gare Montparnasse à Paris

Paris, France

Des portiques vont être mis en place à la gare Montparnasse dans les jours qui viennent. Les voyageurs devront passer ces portes automatiques pour pouvoir accéder à leur TGV.

Les portiques de la gare Montparnasse
Les portiques de la gare Montparnasse © Maxppp - Bruno Levesque

Dans quelques jours, avant le monter dans un TGV gare Montparnasse à Paris, il faudra passer un portique. Le système ressemble beaucoup à celui du métro. Pour accéder aux quais, il faudra passer son billet devant un lecteur. Si le billet est valide, les portes translucides du portique s'ouvrent. Il y a neuf portiques sur les quais du TGV.

Après Montparnasse, c'est le hall 2 de la gare de Lyon qui sera équipé en juin 2017, la gare du Nord en juillet 2017 et Paris-Est en automne. D'autres gares en France comme Rennes, Lyon-Perrache ou Bordeaux seront aussi équipées. La SNCF a investi plus de 15 millions d'euros auxquels il faut ajouter 3 millions de maintenance sur dix ans.

Les tests ont convaincu la SNCF

En 2016, le système des portiques a été testé à Marseille mais aussi à Paris-Montparnasse. Un document confidentiel, que nos confères du Parisien se sont procurés, indique que le contrôle automatique des billets a conduit à créer "une ambiance à bord plus sereine". A quai les relations entre contrôleurs et voyageurs sont plus tranquilles puisque "c'est la machine qui refuse l'accès au train et plus l'agent" précise le rapport.

Le document indique que la période d'essai a permis de contrôler 325.000 voyageurs de 1.700 TGV. Il faut 20 minutes pour le passage de 1.000 personnes.

Des associations sont réticentes

La FNAUT (Fédération des associations d'usagers des transports) est inquiète. Son vice-président, Jean Lenoir, pense qu'on "perd en simplicité et que le temps d'embarquement va s’allonger." Il pose la question de l'accompagnement de ses proches jusqu'au TGV. Il s'interroge sur la prise en charge de ceux qui ont des cartes de réduction ou des abonnés qui veulent prendre un train avant ou après celui qui a été réservé.

La SNCF a prévu une organisation particulière pour rassurer les voyageurs

Pour informer les voyageurs sur le fonctionnement des portiques, des documents seront envoyés aux clients avant le départ. Des contrôleurs seront devant et derrière les portes pour gérer les flux et pour apporter une aide si besoin. Les groupes pourraient passer en priorité peut-être même avant l'affichage du train. Les clients pro auront une porte réservée pour passer plus vite et un contrôleur pourra régulariser leur billet s'ils souhaitent prendre un train différent. Le responsable d'embarquement pourra aussi autoriser un tiers à accompagner un passager jusqu'au train.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess