Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

SNCF : fin de la grève du syndicat CGT cheminots dans la région

mercredi 26 décembre 2018 à 18:03 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

Depuis le 3 décembre, le syndicat CGT cheminot était en grève. Il s’opposait au nouveau projet de réorganisation qui est rentré en action le 9 décembre dernier. Le préavis reconductible a été levé lundi 24 décembre. Le syndicat a obtenu 30 postes de conducteurs supplémentaires.

Plusieurs trains ont été supprimés ou remplacés par des bus durant le mois de décembre.
Plusieurs trains ont été supprimés ou remplacés par des bus durant le mois de décembre. © Radio France - Bénédicte Dupont

Occitanie, France

Fin de la grève de la CGT cheminot dans la région. Le syndicat avait lancé un mouvement reconductible le 3 décembre dernier. Il a été levé lundi 24 décembre après 21 jours de mobilisation. 

La CGT s'opposait au nouveau projet de réorganisation qui est rentré en action le 9 décembre dernier. Il prévoit, selon eux, la suppression des contrôleurs sur les lignes Toulouse-Montauban et Toulouse-Foix et la réduction des heures d'ouverture de certains guichets. 

"Le rapport de force qui n'était pas à la hauteur"

"On a obtenu l'entrée de 30 conducteurs, se félicite Stéphane Dedieu, délégué CGT Midi-Pyrénées. C'est beaucoup mais le manque était tellement important. Les entrées de conducteurs se font dans une perspective d'une augmentation de l'offre." 15 postes correspondent à des mutations vers la région. Les 15 autres seront des formations internes et des créations de postes. Ils devraient arriver lors du 1er semestre 2019.

Une "demi-victoire" pour les syndicats car "sur le fond du dossier, on n'a pas obtenu grand chose" remarque Stéphane Dedieu. "On regrette la manque de soutien du conseil régional et un rapport de force qui n'était pas à la hauteur. Les cheminots ayant beaucoup laissés de plumes suite à la réforme de ce printemps."

Même si le mouvement de la CGT est levé. Celui de Force Ouvrière continue. Des perturbations sont encore à prévoir sur les lignes de la région.