Transports

QUIZ+PHOTOS | Intercités : France Bleu avec les voyageurs du train Rouen-Paris

Par Antoine Quevilly et Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 2 novembre 2016 à 17:25 Mis à jour le jeudi 3 novembre 2016 à 9:00

France Bleu à bord d'un train Rouen-Paris ce jeudi matin avec les habitués du trajet.
France Bleu à bord d'un train Rouen-Paris ce jeudi matin avec les habitués du trajet. © Radio France - Clémentine Vergnaud

A l'occasion de la sortie du livre de la journaliste rouennaise Valérie Duclos, consacré à 10 ans de voyages quotidiens en train entre Rouen et Paris, France Bleu Normandie a embarqué ce jeudi avec les voyageurs de la ligne Intercités, régulièrement décriée pour ses retards et sa vétusté.

Des retards, des trains supprimés, un manque de confort, aucune place assise : les Intercités sont souvent critiqués en Normandie. France Bleu monte à bord d'un train ce jeudi matin pour tester le trajet et rencontrer les voyageurs.

8h40 - Arrivée à l'heure à Paris-St-Lazare

8h20 - "Tous les ans je faisais le Père Noël"

Dans la ligne ouverte de France Bleu Normandie, Philippe de Sahurs, raconte comment il se déguisait chaque année en Père Noël et arpentait le train entre Rouen et Paris. Autre souvenir confié par une auditrice : Josette se rappelle un voyage en TER entre Paris et Mante-la-Jolie en juillet dernier sans climatisation, "il faudrait peut-être mettre un peu plus de confort" dit-elle.

A bord du train Rouen-Paris ce jeudi matin, notre reporter Clémentine Vergnaud rencontre quant à elle des voyageurs penchés sur leurs smartphones ou sur des livres, voire encore un peu endormis.

8h15 - "Prendre tout ça avec du recul, sinon on arrête de faire les allers-retours."

La journaliste rouennaise Valérie Duclos a compilé dans un livre intitulé #SNCF mon amour les souvenirs de 10 ans d'allers-retours quotidiens entre Rouen et Paris. Invitée de France Bleu Normandie, Valérie Duclos confie ses mésaventures, les absurdités auxquelles les voyageurs des Intercités normands sont parfois confrontés mais aussi les bons moments.

8h00 - C'est la rentrée pour les habitués du Rouen-Paris

On a parfois l'impression d'être du bétail"

Les voyageurs sont nombreux en ce jour de rentrée. Quand le flot de personnes monte à bord sur le quai à Rouen, l'un des habitués confie "Parfois on a l'impression d'être du bétail".

7h20 - Notre reporter Clémentine Vergnaud embarque

Quiz : arriverez-vous à l'heure à destination ?

D'ores et déjà, nous avons comparé la proportion de trains en retard par rapport aux trains qui ont circulé entre janvier et septembre 2016 sur la base des données fournies par la SNCF pour les trains au départ de Paris Saint-Lazare ou au départ des gares normandes desservies par les Intercités (Rouen, Caen, Cherbourg, Le Havre, Trouville-Deauville). Jouez avec notre quiz à estimer les risques de retard de votre train.

Les données présentées par la SNCF sont contestées par les associations d'usagers des trains qui sont nombreux en Normandie. Parmi les reproches adressés à la société de chemin de fer : un retard n'est comptabilisé que s'il va au-delà de six minutes, un train annulé la veille avant 16h (comme c'est souvent le cas lors des mouvements de grève) n'est pas comptabilisé dans la liste des annulations publiée chaque mois.

"La SNCF a une dette vis-à-vis de la Normandie"

Nous avons contacté la SNCF pour savoir quelles sont les périodes critiques dans la journée pour les Intercités circulant en Normandie. Pas de réponse sur ce point ce mercredi soir. Cela dit, le patron de l'entreprise, Guillaume Pepy, reconnaissait lui-même sur France Bleu le 20 octobre dernier que "la SNCF a une dette vis-à-vis de la Normandie." Il ajoutait : "Cette dette est en passe d'être comblée". En effet, la Région Normandie se prépare actuellement à reprendre la main sur les Intercités avec l'appui de l'Etat pour financer l'achat de nouveaux trains qui circuleront à partir de 2020.