Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

SNCF : l'Elysée va proposer Jean-Pierre Farandou pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe ferroviaire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Gironde

Emmanuel Macron va proposer le nom de le nom de Jean-Pierre Farandou, actuel patron de Keolis, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête de la SNCF indiquent plusieurs médias ce mercredi soir.

L'Elysée va proposer Jean-Pierre Farandou, actuel patron de Keolis, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête de la SNCF
L'Elysée va proposer Jean-Pierre Farandou, actuel patron de Keolis, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête de la SNCF © Maxppp - Alexis Sciard

Fin du suspense. Selon plusieurs médias, Emmanuel Macron a choisi Jean-Pierre Farandou, 62 ans, patron de Keolis (filiale de la SNCF) pour prendre la tête de l'entreprise ferroviaire et succéder à Guillaume Pepy. D'après Les Echos, son nom sera officiellement communiqué jeudi. Une réunion extraordinaire du conseil de surveillance du groupe est prévue à 14H30. Les commissions Développement durable de l'Assemblée nationale et du Sénat devront ensuite donner leur feu vert, après audition du candidat. La procédure, qui relève plus de la formalité, doit en tout durer entre trois semaines et un mois.

Le nouveau patron aura la tâche d'accompagner la SNCF dans son changement de statut, prévu le 1er janvier 2020. L'entreprise doit devenir une société anonyme à capitaux publics, conformément à la réforme ferroviaire. D'ici là, la direction va devoir négocier un nouveau pacte social avec les syndicats.

Une carrière à la SNCF

Né en juillet 1957 à Talence en Gironde, Jean-Pierre Farandou est diplômé de l'Ecole des mines de Paris. Après avoir débuté sa carrière dans une compagnie minière aux Etats-Unis, il est entré à la SNCF en 1981 comme chef de gare, à Rodez, avant d'y gravir les échelons comme chef de projet du TGV Paris-Lille, fondateur de Thalys, directeur aux ressources humaines, directeur de la région Rhône-Alpes et de Keolis Lyon et directeur de la branche SNCF Proximités (Ile-de-France, TER et Intercités).

Il était devenu en août 2012 patron de Keolis, filiale qui a réalisé l'an dernier près de 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires (sur 33 milliards pour l'ensemble de la SNCF). Très ouverte sur l'international, Keolis est rompue aux appels d'offres, une expérience qui sera certainement utile avec l'arrivée de la concurrence dans le ferroviaire.

Guillaume Pepy avait été nommé par Nicolas Sarkozy en 2008 puis confirmé par François Hollande en 2013. En mars 2018 il avait annoncé qu'il ne solliciterait pas un troisième mandat. "Je pense qu'il est bien qu'il y ait un œil neuf" avait-il justifié. 

Choix de la station

France Bleu