Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

SNCF : les nouveaux trains de la ligne R déjà en panne

vendredi 1 février 2019 à 12:16 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

La SNCF a refusé la livraison de deux nouvelles rames sur la ligne R du Transilien en raison des trop nombreux problèmes que connaissent ces trains, les Regio 2 N, en service depuis l'an dernier.

A terme, 42 trains Regio 2N doivent circuler sur la ligne R du Transilien et 19 sur le RER D
A terme, 42 trains Regio 2N doivent circuler sur la ligne R du Transilien et 19 sur le RER D © Radio France - Solène Cressant

Île-de-France, France

Ils circulent depuis à peine plus d'un an sur la ligne R mais font déjà parler d'eux. Les Régio 2N, fabriqués par Bombardier, connaissent de nombreux soucis depuis leur mise en service début 2018. A tel point que la SNCF vient de refuser la livraison de deux nouvelles rames qui devaient arriver cette semaine. 

"Sur les 32 rames déjà reçus, 8 ont eu des incidents. Certaines sont même tombées en panne dès la première utilisation", détaille Alain Krakovitch, le directeur général de Transilien. "On a aussi constaté de nombreux défauts comme des vis mal serrées ou des câblages déficients. Ce n'est pas inhabituel d'avoir des problèmes sur des rames neuves mais là, ce n'est pas acceptable". 

Des conséquences aussi sur le RER D

Ces rames en panne sont envoyées aux ateliers de maintenance de Villeneuve-Saint-George, où sont aussi réparés les trains du RER D. "Les ateliers sont déjà saturés et il faut parfois 40 heures de travail sur des rames neuves", explique Alain Krakovitch. Par ailleurs les nouveaux trains étant immobilisés, les anciennes rames de la ligne R qui devaient équiper la ligne D, ne sont pas disponibles. "Ce qui n'arrange pas la situation du RER D", souligne le patron de Transilien. 

Au total 42 rames ont été commandées pour la ligne R (32 étant déjà livrées) mais aussi 19 qui doivent arriver sur le RER D en 2019, et 73 sur la ligne N en 2019-2021. Un contrat de presque deux milliards d'euros. "Je ne peux accepter un nouveau retard sur les Regio 2N d'autant plus dans le contexte très difficile de la ligne R qui a terriblement souffert de la grève perlée de 2018", a dénoncé Valérie Pécresse, la présidente d'Ile-de-France Mobilités dans une lettre au patron de la SNCF Guillaume Pepy.  

Bombardier se défend

Bombardier France, qui fabrique les trains à Crespin dans le Nord, "est conscient et s'excuse des désagréments que cela engendre pour les voyageurs" pendant la période de rodage, "mais les difficultés de la ligne R ne peuvent se résumer au Regio 2N", a réagi une porte-parole du groupe.  

Si certaines rames ont en effet connu des problèmes de portes, "de nombreuses pannes du Regio 2N concernent des équipements fournis par l'exploitant et ne sont pas du ressort de Bombardier. C'est notamment le cas des pantographes et des écrans de conduite".  Les livraisons sur la ligne R "seront à l'heure, conformément (aux) engagements vis-à-vis de SNCF et d'Ile-de-France Mobilités", a aussi assuré Bombardier.