Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Guichets SNCF : Laurent Wauquiez signe un moratoire sur les fermetures, les syndicats restent inquiets

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, signe ce jeudi avec la SNCF un moratoire sur la fermeture des guichets des gares. Il veut stopper temporairement la vague de suppressions des petites gares qui a commencé en 2016. Les syndicats ne sont pas rassurés pour autant.

La gare de Bas Monistrol pourrait fermée en janvier 2020
La gare de Bas Monistrol pourrait fermée en janvier 2020 © Radio France - Fabrice Hawkins

Auvergne-Rhône-Alpes, France

Laurent Wauquiez signe ce jeudi 27 juin avec la SNCF un moratoire sur la fermeture des guichets. Les syndicalistes restent inquiets, ils gardent en tête que l'objectif de la SNCF est de supprimer tous les guichets à l’horizon 2026. Ça a déjà commencé puisque dans la Loire, six guichets de gare ont fermé depuis 2017.

En Haute-Loire en revanche il y a déjà un moratoire : sur les sept points de vente qu'il reste, six devaient été supprimés en avril dernier, mais le processus de fermeture s'est arrêté. 

Pétition pour garder le guichet de Bas-Monistrol

Dans la gare de Bas-Monistrol en Haute-Loire, beaucoup de voyageurs se demandent à quel moment le guichet va fermer. Initialement prévue au mois d’avril dernier, la fermeture se fera finalement au mois de janvier prochain. 2600 personnes ont signé une pétition pour empêcher la fermeture du guichet. 

Yvette, qui fait partie des signataires, espère qu'il n' y aura pas de mauvaise nouvelle dans les mois à venir : "je regarde les horaires sur internet et je viens acheter les billets au guichet. Je trouve que c’est plus sympa et en plus on a des informations complémentaires". Adam, qui va à Saint-Étienne tous les jours, est du même avis : "c’est vrai que dans ces petites gares on est toujours aidé, je ne comprends pas qu’ils envisagent de la fermer". Dans cette gare, 1700 billets par mois environ sont vendus par des agents de la SNCF. 

Martine est résignée, la fonctionnaire s’imagine déjà acheter ses tickets au distributeur. "En janvier, s’il faut aller à la machine on ira, en plus elle est dehors. En hiver on risque d’avoir froid. C’est sûr que certains vont préférer prendre la voiture. Ce n’est pas écologique mais ça le gouvernement n’en a rien à faire".

"Vous serez sanctionné par les contrôleurs alors qu’il n’y avait pas de volonté de fraude." - Xavier Bousset, secrétaire général de la CGT cheminots 43

Les syndicats réclament que "Laurent Wauquiez traite toutes les gares de la même manière".  Ils estiment que "si le président de Région a réussi à arrêter temporairement les fermetures des guichets dans son fief de Haute-Loire, il peut le faire dans l'ensemble de la région". Les fermetures de guichets touchent directement les clients. 

Xavier Bousset, qui est secrétaire général de la CGT cheminots en Haute-Loire, donne un exemple concret des répercussions : "si vous faites un trajet Brioude- Bas-Monistrol avec une correspondance au Puy-en Velay, un grain de sable peut rendre votre voyage difficile. Si vous prenez votre train à Brioude, et qu'il y a un incident, vous arriverez au Puy et vous raterez votre changement de train. Là vous n’aurez aucun interlocuteur, donc vous ne saurez pas quel train vous pouvez prendre, quel recours vous avez.  Et donc si vous montez dans le train et qu’on vous contrôle, vous serez sanctionné par les contrôleurs alors qu’il n’y avait pas de volonté de fraude ".  

La CGT organise une manifestation vendredi 28 juin à Lyon à 10 heures, une marche entre la gare Lyon-Perrache et l'hôtel de région.