Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

SNCF : opération anti-fraude inédite à Paris, 300.000 personnes contrôlées

mardi 23 octobre 2018 à 20:37 - Mis à jour le mardi 23 octobre 2018 à 20:14 Par Émilie Defay, France Bleu Paris et France Bleu

La SNCF a mené une opération de "bouclage" des grandes gares parisiennes mardi après-midi. Plus de 3.000 fraudeurs ont été verbalisés.

Près de 200 agents étaient mobilisés à Gare du Nord mardi pour boucler les 14 accès
Près de 200 agents étaient mobilisés à Gare du Nord mardi pour boucler les 14 accès © Radio France - Emilie Defay

Paris, Île-de-France, France

C'est une opération inédite menée par la SNCF mardi dans les gares parisiennes. Près de 550 agents, appuyés par la police, ont "bouclé" les six grandes gares de la capitale (gare du Nord, de l'Est, de Lyon, Montparnasse, Saint-Lazare et Austerlitz). Tous les voyageurs étaient systématiquement contrôlés en descendant du train.

"C'est la première fois qu'on mène cette opération en simultané dans toutes les gares", explique Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Transilien. "C'est indispensable pour montrer aux fraudeurs qu'on est dans une démarche de tolérance zéro". Au total, 3.307 PV ont été dressés et 80.000 euros d'amendes encaissés.

50 euros d'amende

A la gare du Nord, près de 200 agents sont répartis le long des 14 accès. Impossible de passer entre les mailles du filet. Yanis, qui voyage sans titre de transport, se laisse contrôler sans faire d'histoire. Ce jeune de 19 ans, qui prend le RER B tous les jours entre le Bourget et Paris, n'achète que rarement des billets. "C'est un pari, des fois on gagne, des fois on perd"

Le jeune homme écope d'une amende de 50 euros, auxquels il faut ajouter des frais de dossier de 50 euros car il a choisi de payer plus tard. "100 euros, c'est sûr que c'est une somme. Si c'est une seule fois dans l'année ça va, comparé au prix des titres de transport. Mais c'est déjà la deuxième ou troisième fois pour mois cette année, ça commence à faire beaucoup. Du coup, je vais peut-être prendre un Navigo.

De plus en plus de contrôles

Au delà des opérations de bouclage total, les contrôles se multiplient confirme Alain Krakovitch. "Tous les jours, dans toutes les gares et les trains, il y a des opérations de contrôle. Résultat, on a multiplié par deux le nombre de contrôle entre 2016 et 2018 et par deux aussi le nombre de PV". Le directeur de Transilien constate également que le taux de validation a augmenté, signe selon lui que la fraude recule.

Depuis juin 2017, les contrôleurs ont également la possibilité d'opérer en civil. "C'est 50% de notre temps désormais", confie un contrôleur. Et c'est beaucoup plus efficace. "Quand on  fait un contrôle avec une ligne d'agents en tenue, on est caché derrière pour les gens qui font demi-tour. Et comme on est en civil, ils ne nous voient pas. Il y a un vrai effet de surprise"

Et les chiffres le confirment : le taux de paiement de PV est triplé sur une heure de contrôle en civil par rapport à un contrôle en tenue.