Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sortie de tunnel différée à Biguglia

mercredi 5 octobre 2016 à 21:36 Par Patrick Rossi et Hélène Battini, France Bleu RCFM

L’achèvement des travaux d’aménagement du carrefour de Casatorra à Biguglia peut-être interrompus par une décision de justice ? Le tribunal administratif de Bastia a annulé, mercredi 5 octobre, le marché public. Une très mauvaise nouvelle à quinze jours de la livraison du chantier.

Le chantier d'aménagement du carrefour de Casatorra stoppé par une décision de justice
Le chantier d'aménagement du carrefour de Casatorra stoppé par une décision de justice

20620 Biguglia, France

492.597 € hors taxes. Le tribunal administratif de Bastia condamne donc la collectivité territoriale de Corse à verser cette somme à la société Natali pour des irrégularités dans le marché public de génie civil concernant le mini-tunnel de Casatorra à Biguglia. Le marché passé entre la collectivité et le groupement Terraco GTS Pompeani - Raffalli est donc annulé. Décision surprenante considérant que le chantier doit être livré dans quelques jours. C'est incontestablement un vrai coup dur. La décision du tribunal administratif pourrait freiner fortement l’ouverture du rond-point et des mini-tunnels, puisque sans marché pas de travaux, l'entreprise ne peut plus légalement travailler.

Ce jugement, la collectivité territoriale de Corse l’étudie minutieusement. Fera-t-elle appel de cette décision de justice ? Le président de l’office des transports de la Corse vase rapprocher en urgence de ses conseils pour définir la marche à suivre. Jean Felix Acquaviva affirme dans cette affaire « hériter du passé en matière de retard de chantier, mais aussi en matière judiciaire ». Et même si le conseiller exécutif assure tout mettre en oeuvre pour que l'infrastructure soit opérationnelle à la date prévue, il n’est pas certain qu’il parvienne à ses fins. L'appel n'étant pas suspensif, le chantier est censé rester au point mort. Cela est d'autant plus rageant pour l'office des transports à seulement quinze jours de la livraison des travaux. Les automobilistes qui ont pris leur mal en patience depuis de très longs mois commençaient à entrevoir le bout du tunnel. Une sortie qui finalement pourrait être repoussée plus loin … mais pas trop loin quand même !