Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Stationnement à Paris : des centaines d'amendes illégales

jeudi 8 mars 2018 à 18:08 Par Émilie Defay, France Bleu Paris et France Bleu

Des agents non assermentés de la société Streeteo ont verbalisé des automobilistes. Ces amendes, de fait illégales, seront toutes remboursée, a assuré la Ville de Paris ce jeudi.

A Paris, des centaines de forfaits post-stationnement ont été dressés par des agents de Streeteo non assermentés
A Paris, des centaines de forfaits post-stationnement ont été dressés par des agents de Streeteo non assermentés © Radio France - Emilie Defay

Paris, Île-de-France, France

Nouveau couac pour Streeteo, l'une des sociétés chargées du contrôle du stationnement à Paris. Après l'affaire des contrôles fictifs révélée par le Canard Enchaîné mercredi, un nouveau dysfonctionnement a été mis au jour ce jeudi. Des amendes ont été dressées par des agents non assermentés a reconnu la Ville de Paris, confirmant une information de la radio RTL. Ce qui les rend de fait illégales.

Dans un communiqué l'entreprise annonce "avoir identifié des pratiques internes inappropriées, y compris de la part de certains managers, menées évidemment à son insu". Streeteo assure que des mesures ont été prises pour mettre fin à ces pratiques et qu'une enquête va être menée pour comprendre comment elles ont été rendues possibles.

Les amendes seront annulées

La Ville de Paris de son côté assure avoir "fermement rappelé son prestataire à l'ordre" et indique que tous les forfaits post-stationnement dressés illégalement par ces agents seront annulés.

Ce n'est pas la première fois que Streeteo est pointé du doigt pour ses méthodes. Outre l'affaire des contrôles fictifs révélée mercredi, des agents de cette sociétés ont été interpellés début janvier pour conduite sans permis et contrôle positif au cannabis. Face à cette situation, le groupe Les Républicains au conseil de Paris demande "un audit indépendant et un ajournement de la réforme le temps de corriger un certain nombre de pratiques défecteuses".