Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Transports strasbourgeois : l'UNSA justifie son appel à la grève à la CTS pendant les fêtes

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

A partir de mardi 24 décembre, un préavis de grève est lancé à la CTS, la Compagnie des transports strasbourgeois. L'UNSA appelle à un mouvement reconductible jusqu'à la fin des fêtes, le 5 janvier. Le syndicat majoritaire dénonce les conditions de travail au sein de l'entreprise. Explications.

A partir de mardi 24 décembre 2019, un préavis de grève est lancé à la CTS, la Compagnie des transports strasbourgeois, par l'UNSA, syndicat majoritaire.
A partir de mardi 24 décembre 2019, un préavis de grève est lancé à la CTS, la Compagnie des transports strasbourgeois, par l'UNSA, syndicat majoritaire. © Radio France - Rachel Noël

Strasbourg, France

Une grève démarre mardi 24 décembre à la CTS, la Compagnie des transports strasbourgeois. Et elle pourrait durer : l'UNSA appelle à un mouvement reconductible jusqu'à la fin des fêtes, le 5 janvier. Le syndicat majoritaire, seul à lancer cette grève, justifie le timing. "Dès que l'on fait une grève dans les transports, c'est sûr que c'est mal vu, car l'impact est plus important que dans d'autres entreprises" explique le secrétaire général de l'UNSA CTS, "On entend tout de suite parler de prise d'otages mais nous ne sommes pas des délinquants, nous défendons nos droits", poursuit Eric Vautherot.

Quid des fêtes de fin d'année

Il justifie d'ailleurs la période, qui n'a pas été choisie au hasard : "_Nous ne voulions pas trop impacter l'économie de l'Eurométropole donc nous avons attendu que les gens terminent leurs courses et que les enfants soient en vacances_. Et puis ils pourront circuler, tout le monde ne sera pas en grève" affirme le responsable syndicale. Selon ses chiffres, environ 20% des conducteurs seront en grève ce mardi. 

La direction de son côté fustige cet appel : "_Nous refusons de cautionner le fait qu'un syndicat et ses adhérents puissent s'octroyer des congés supplémentaires,_au travers d'un mouvement de grève, au détriment des clients et surtout au mépris des valeurs du service public" martèle Estelle Tosques, responsable des ressources humaines à la CTS.  De son côté, la CGT - comme les autres syndicats - n'appelle pas à cette grève. Le syndicat reconnait également cette problématique des conditions de travail mais dit regretter que l'UNSA n'ait pas attendu la fin de la réforme des retraites pour se mobiliser. La CGT a d'ailleurs rejoint le préavis national de grève du 9 janvier. 

Le fond du dossier : les conditions de travail 

Elle regrette d'ailleurs cet appel alors que le dialogue social au sein de l'entreprise est bon : "Nous avons même lancé un questionnaire auprès des salariés pour savoir ce que l'on devait faire évoluer au niveau de leurs conditions de travail, questionnaire auquel a participé l'UNSA" ajoute Estelle Tosques. De son côté, Eric Vautherot salue effectivement le rapport avec la direction "Nous nous rencontrons régulièrement et nous sommes un syndicat responsable, simplement nous avons envoyé six notifications en deux ans sur ce sujet et nous avons reçu des promesses pour l'instant. 

"Nous voulons donc montrer à la direction et à l'Eurométropole que nous attendons des actes." Eric Vautherot, secrétaire général de l'UNSA CTS

Même si le syndicat majoritaire est solidaire du mouvement contre la réforme des retraites, c'est un tout autre sujet qui mobilise les agents, en particuliers les 900 conducteurs : les conditions de travail au sein de l'entreprise qui a du mal à recruter. "Nous sommes à flux tendu au niveau des personnels et maintenant on en paye les conséquences" explique Eric Vautherot avant d’égrener : "Des amplitudes qui sont très longues, des services coupés et pour ce qui est des jeunes employés, ils apprennent leurs horaires à 10h pour le lendemain et ne savent donc jamais s'ils vont travailler le matin, en journée ou le soir, et ce pendant les sept premières années. Nous arrivons à un trop plein pour les équipes.

Le responsable syndical poursuit sur les congés : "Lorsque vous posez deux semaines de vacances, certains jours sont en congé provisoire, ça veut dire qu'on apprend la veille si on travaille ou pas et on ne peut doc rien prévoir." Dans un communiqué, la direction assure que "les conducteurs de la CTS ont d’ores et déjà pu prendre la quasi-totalité des congés auxquels ils ont droit au titre de l’année 2019" et elle explique qu'un groupe de travail est en cours sur les conditions de travail, les premières conclusions du rapport doivent être remises début janvier. 

L'UNSA pointe d'ailleurs du doigt le contrat de performance signé avec l'Eurométropole en 2018 qui exigeait cinq millions d'euros d'économie "alors que les comptes de la CTS ne sont pas au rouge". Ce contrat est intervenu en parallèle d'une transformation interne : la CTS (qui compte plus de 1 500 salariés) est passée d'une société d'économie mixte à une société publique locale. De son côté, Estelle Tosques insiste : "Il ne faut pas oublier que ce contrat nous a permis de nous réengager pour les dix prochaines années."

Les prévisions de trafic pour mardi 24 décembre 

Première conséquence de la grève, les bus et trams ne circuleront qu'entre 6h et 19h, passé cette heure, plus aucune ligne ne sera assurée.

Les lignes de bus 12, 22, 27, 31, 41, 42, 43, 44, 45, 60, 62, 63, 71, 72, 73, 74, 75 et 76 circuleront normalement et seront donc seulement interrompues à partir de 19h00. Idem pour les navettes Robertsau et Lingolsheim-Illkirch ainsi que les services Flex’hop 72, 77 et Z1.

La ligne 10 sera la seule à ne pas circuler du tout, dans le sens Gare Centrale – Musée d’Art Moderne – Gallia – Gare Centrale.

Pour ce qui est du détail des autres lignes de bus et trams, vous avez les prévisions sur le site de la CTS

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu