Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Strasbourg : le bilan de la réforme du stationnement payant

mercredi 10 octobre 2018 à 12:22 Par Wyloen Munhoz-Boillot, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le 1er janvier 2018, la Ville de Strasbourg mettait en place la réforme nationale du stationnement payant. En octobre, la ville lance Easypark, une nouvelle application de paiement à distance pour les automobilistes. L'occasion de faire un premier bilan de la réforme.

Depuis la mise en place de la réforme du stationnement en janvier 2018, la fraude est en baisse à Strasbourg.
Depuis la mise en place de la réforme du stationnement en janvier 2018, la fraude est en baisse à Strasbourg. © Maxppp - CÉDRIC JOUBERT

Strasbourg, France

Le 1er janvier 2018, la ville de Strasbourg a mis en place la réforme nationale du stationnement payant. L'objectif : améliorer la rotation des véhicules pour faciliter l'accès à la ville, augmenter la disponibilité des places, inciter au stationnement de courte durée et inciter les usagers à payer leur stationnement. "Objectif atteint", estime Anne-Pernelle Richardot, adjointe au maire en charge du stationnement. 

Les usagers paient davantage leur stationnement

Selon la Ville de Strasbourg, le taux de respect du paiement du stationnement est passé à 88 % , contre 65 % avant la réforme. Sur les 700.000 contrôles effectués depuis janvier, seuls 11 % ont abouti à des contraventions ("forfait post stationnement"). "Cela signifie que les usagers paient davantage leur stationnement et que la fraude est en baisse", explique Anne-Pernelle Richardot.

Autre constat, la durée moyenne de stationnement est en baisse (1h43), tandis que la rotation des véhicules est en hausse (5 véhicules par place par jour en zone rouge). Le taux d'occupation moyen dans l'hypercentre, à l'intérieur de l'Ill, est de 83 % dans la journée, et de 86 % entre midi et deux, malgré un stationnement payant dans cette tranche horaire. Quant à la fréquentation des parkings-relais, elle a augmenté de 10 % par rapport à 2017.

Les usagers râlent toujours

Les usagers, eux, ne sont pas tous satisfaits. Certains s'insurgent contre les tarifs élevés et le manque de places de stationnement dans la capitale alsacienne. Certains commerçants accusent même la réforme de contribuer à la désertification du centre-ville.

La ville de Strasbourg vient également d'annoncer le lancement d'Easypark, une nouvelle application de paiement à distance qui s'ajoute aux deux autres opérateurs déjà existants (Whoosh et OPnGO).