Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Strasbourg veut mettre en place la vidéo-verbalisation pour certaines infractions de la route

jeudi 11 octobre 2018 à 19:59 Par Solène de Larquier, France Bleu Alsace et France Bleu

La ville de Strasbourg veut utiliser des caméras pour verbaliser les infractions de la route, notamment en matière de stationnement. Le dispositif, s'il est acté par les élus lors du conseil municipal du 15 octobre, pourrait être mis en application dès la fin de l'année.

Une caméra de vidéo-surveillance, image d'illustration.
Une caméra de vidéo-surveillance, image d'illustration. © Maxppp - Frédéric LECOCQ

Strasbourg, France

De la vidéo-verbalisation bientôt dans les rues de Strasbourg. Le projet doit être voté par les élus au prochain conseil municipal, lundi 15 octobre. La ville veut utiliser des caméras pour verbaliser les infractions de la route, notamment en matière de stationnement.

Les élus de la majorité proposent en fait d'utiliser les 180 caméras déjà présentes dans Strasbourg pour verbaliser certaines infractions de la route. Ces caméras, ce sont celles du SIRAC, le centre de gestion du trafic de la métropole.  

Un agent municipal sera en permanence derrière les écrans pour relever trois types d'infractions de la route :  les arrêts et stationnements interdits, la circulation sur les couloirs de bus et l'arrêt des voitures dans les SAS normalement réservés aux vélos juste avant les carrefours à feux. A chaque fois, le policier relèvera le temps d'arrêt du véhicule et sa plaque d'immatriculation pour réaliser le PV. Les zones (et non pas les emplacements précis) où sont présentes les caméras sont signalées par des panneaux, comme l'oblige la loi.

L'objectif de la ville est double : faire un travail plus efficace sur certaines zones,  en priorité là où il y a le plus d'accidents. Ensuite, selon les élus de la majorité, la vidéo-verbalisation doit permettre aux agents municipaux présents sur le terrain de se concentrer sur d'autres infractions de sécurité routière, comme les amendes aux cyclistes, et sur d'autres missions de tranquillité publique.

Si les élus actent le principe de vidéo-verbalisation lors du conseil municipal du 15 octobre, la phase de test sera mise en place d'ici la fin de l'année, dans plusieurs zones de la ville.