Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suppression de TGV entre Paris et Lille, colère de Martine Aubry, Xavier Bertrand et Damien Castelain

-
Par , France Bleu Nord

La SNCF veut supprimer temporairement 5 TGV par jour entre Lille et Paris, suscitant la colère de la maire de Lille, du président de la région Hauts-de-France et du président de la métropole de Lille.

Un TGV INOUI de la SNCF qui relie Lille à Paris, à quai en gare de Lille Flandres.
Un TGV INOUI de la SNCF qui relie Lille à Paris, à quai en gare de Lille Flandres. © Radio France - Aurélien Accart

Pour éviter de faire circuler des trains à vides en pleine crise sanitaire, la SNCF a annoncé début octobre la suppression temporaire de 5% des TGV au niveau national, pour adapter l'offre à la demande. Dans la région Hauts-de-France, cela signifie la suppression de 5 TGV par jour entre Lille et Paris, "inacceptable" selon Xavier Bertrand, le président de la région, Damien Castelain, président de la métropole européenne de Lille et Martine Aubry, maire de la ville.

Ils écrivent tous les trois une lettre au PDG de la SNCF pour dénoncer la détérioration de l'offre à grande vitesse. Ils demandent le maintien des Paris-Lille de 6h46, 11h46 et 21h16 et des Lille-Paris de 8h12 et 13h12. "Supprimer des trains et détériorer la qualité du service tout en augmentant les tarifs et la durée du trajet n'est pas à même d'inciter les voyageurs à privilégier le train", insistent-ils.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess