Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sur l'A28, certains automobilistes "dégoûtés" par la hausse des tarifs des péages

Depuis ce 1er février 2019, certaines portions d'autoroutes sont plus chères en Seine-Maritime et dans l'Eure. Mais la hausse est particulièrement visible sur l'A28 : il faut payer 1,30 euros de plus entre Bourg-Achard et Alençon (Orne). De quoi refroidir les conducteurs.

Depuis ce 1er février, il faut payer 1,30 euros de plus entre Bourg-Achard et Alençon.
Depuis ce 1er février, il faut payer 1,30 euros de plus entre Bourg-Achard et Alençon. © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Sébastien se prend un petit café sur l'aire de repos des Haras (Orne), sur l'A28, à quelques kilomètres de l'Eure. Chaque semaine, il fait le trajet entre Chinon (Indre-et-Loire) et Dieppe (Seine-Maritime) pour le travail, soit 810 kilomètres aller-retour. Il vient d'apprendre que depuis ce 1er février, ce tronçon d'autoroute allait lui coûter plus cher. Rien qu'entre Alençon et Bourg-Achard, la hausse est de 1,30 €. C'est beaucoup plus que les autres augmentation qui touchent d'autres axes bien connus des normands, comme l'A13 entre Rouen et Caen (+20 centimes) ou l'A29 entre le Havre et Yvetot (+10 centimes).

"Je suis dégoûté."

De son côté, Sébastien sait déjà ce que lui coûtait le trajet avant l'augmentation. "41,40 € juste pour un aller, sans compter les frais d'essence qui ont aussi explosé dernièrement", récite-t-il, amer. "Je suis dégoûté, et je ne suis pas le seul.

À noter que sur nos axes normands, certains tarifs n'ont pas changé ce 1er février 2019 : entre Mantes-la-Jolie (Yvelines) et Vernon (Eure) ni entre Rouen et Bourg-Achard (Seine-Maritime) sur l'A13, ni au péage d'Incarville, dans l'Eure, qui fait la jonction entre l'A13 et l'A154.

Des pressions pour éviter l'autoroute

Il n'y a pas que les vacanciers et les voyageurs sur l'A28 : il y a aussi pas mal de travailleurs, notamment des transporteurs routiers. "En général, nos patrons nous conseillent d'éviter l'A28 parce qu'elle est hors de prix", glisse Jean-Patrick, garé sur un parking juste après le péage de Bourg-Achard. "Il faut dérouter, prendre la nationale, quitte à perdre du temps." De quoi poser, parfois, quelques soucis de délais dans les rendez-vous de la journée.

Jean-Patrick, transporteur routier, avoue "mettre [son] patron devant le fait accompli" en empruntant l'A28. - Radio France
Jean-Patrick, transporteur routier, avoue "mettre [son] patron devant le fait accompli" en empruntant l'A28. © Radio France - Simon de Faucompret

"Dans mon ancien travail, on était géolocalisés."

Et parfois, ça va même un peu loin : "Dans mon ancien travail, on était géolocalisés", révèle Jean-Patrick. "Dès qu'on prenait l'autoroute, on se faisait gronder, il fallait sortir tout de suite. _Le but, c'est d'économiser, de gagner des sous_, que ce soit plus rentable pour le patron." 

De quoi entraîner quelques soucis de sécurité, surtout pendant les épisodes neigeux. "On roule à 80km/h, et on se fait dépasser par des voitures qui freinent devant nous. C'est dangereux, ça fait perdre du temps, ça crée du stress. Ça donne des conditions de travail pas géniales."

Les habitués récompensés

D'après un communiqué d'Alis, société gestionnaire de l'A28, la hausse conséquente des tarifs sur ce tronçon est due à sa mise en service récente, en 2005 : ce qui "nécessite des premiers travaux de renouvellements conséquents". En outre, afin de compenser l'augmentation et de récompenser les automobilistes réguliers, Alis propose une ristourne de 30% pour les usagers faisant plus de dix allers-retours par mois. Contactée par France Bleu Normandie, la société n'a pas souhaité s'exprimer à notre micro.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu