Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Sur le chantier de la construction d'une toue cabanée à Châtellerault

mercredi 25 octobre 2017 à 5:01 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

L'association des Bateliers de la Vienne ouvre son chantier aux visiteurs. Après la construction de la Vigeane en 2005, ils se lancent dans une nouvelle toue cabanée, ce bateau de transport qui naviguait sur la Vienne. Mais ils misent sur un bateau plus petit.

900 heures de travail  ont été nécessaires pour réaliser la coque du bateau.
900 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser la coque du bateau. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Châtellerault, France

9 mètres de long, 2,40 mètres de large. Pas question de voir aussi grand qu'avec la Vigeane actuellement près du Pont Henri VII à Châtellerault. L'association des Bateliers de la Vienne mise sur une toue cabanée plus petite pour pouvoir la faire naviguer sur la Vienne sans trop de difficultés.

A l'origine du projet, 15 bénévoles retraités passionnés de bateau. Ils apprennent les uns des autres. Certains n'y connaissaient rien au bois et sont aujourd'hui calés. "C'est quel bois ça?" demande un visiteur. "Du chêne" répond fièrement Faïm. Il faut dire que seule la coque est terminée et il a fallu plus de 900 heures de travail. La "partie la plus technique" selon Rémy de l'association.

Un projet de près de 15.000 euros

Et il a fallu financer le projet "entre 10.000 et 15.000 euros " indique Rémy. Des économies personnelles, des aides des communes, mais aussi un appel au financement participatif à hauteur de 3.000 euros. Et "ça marche" selon Rémy. 2.470 euros ont déjà été récoltés. Mais les amoureux de bateaux sont encore ouverts aux dons.

Reste encore à monter la cabane et trouver le nom. Les membres de l'association ont bien quelques idées : "il faudrait s'intéresser à l'endroit où la Vienne prend sa source" annoncent-ils tous en chœur.

Le chantier est ouvert jusqu'à vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Entrée libre et gratuite.