Transports

Talange : la sécurité routière, enjeu capital pour les élèves transporteurs routiers

Par Ulysse Khalife, France Bleu Lorraine Nord mardi 13 décembre 2016 à 18:23

La préfecture de Moselle est venue sensibiliser plusieurs classes du lycée des métiers Gustave Eiffel.
La préfecture de Moselle est venue sensibiliser plusieurs classes du lycée des métiers Gustave Eiffel. © Radio France - Ulysse Khalife

Peut-être plus encore que les autres jeunes, les élèves chauffeurs-livreurs ne peuvent ignorer les règles de sécurité sur la route. Ce mardi, plusieurs classes de CAP et de bac professionnel du lycée Eiffel de Talange ont donc été sensibilisées à cette thématique par des professionnels de la route.

Face au vidéoprojecteur, une douzaine d'élèves de Première CAP conducteur livreur de marchandises. Devant eux, un agent de la CRS autoroutière, ainsi qu'un intervenant de la préfecture de la Moselle chargé de la sécurité routière. Ce dernier interpelle directement les élèves en leur parlant de leur futur métier : "Hier midi, avant de traverser devant la préfecture, un livreur de chez UPS était tellement pressé qu'il a failli me renverser".

Tous les thèmes sont passés en revue : alcool, stupéfiants, téléphone, vitesse, etc. Il ne s'agit pas de faire uniquement la morale à ces jeunes encore en formation, mais plutôt de les faire réagir : "On ne va pas faire d'amalgame, tous les jeunes ne roulent pas vite, mais ceux qui roulent vite, pourquoi le font-ils ?", demande Ivan Roussigné, coordinateur départemental adjoint de la sécurité routière pour la préfecture de la Moselle. "Une envie... le goût du risque", répondent les élèves. "Oui, et vous faites ce que vous voulez, sauf qu'un permis de conduire n'est pas un permis de tuer", rétorque l'intervenant de la préfecture.

Les élèves ont notamment reçu les conseils d'un officier de la CRS autoroutière. - Radio France
Les élèves ont notamment reçu les conseils d'un officier de la CRS autoroutière. © Radio France - Ulysse Khalife

Pour susciter d'autres réactions de la part de ces élèves, les spots de prévention restent les meilleures armes. D'autant que pour ces jeunes, l'enjeu est double :

Ce seront des professionnels de la route, donc double responsabilité : déjà en tant que professionnel, pour garder son travail, et aussi comme n'importe-quel usager dans la vie de tous les jours. Pour les préparer, j'aime leur montrer différentes vidéos, pédagogiques, humoristiques ou trash. Il faut leur faire comprendre que des gens auront forcément mal s'ils font les cons sur les routes

- Ivan Roussigné, chargé de la sécurité routière pour la préfecture de Moselle

Beaucoup de ces élèves chauffeurs-livreurs disent déjà connaître les dangers de la route, ce qui ravit Ivan Roussigné : "Tant mieux, cela veut dire que le travail des enseignants dans les écoles et les collèges porte ses fruits". Et les chiffres de la sécurité routière en Moselle le confirment : le nombre d'accidents impliquant des jeunes conducteurs (âgés de 18 à 25 ans) est en baisse significative depuis 5 ans : 191 accidents en 2011, 169 en 2012, 154 en 2013, 154 en 2014, 132 en 2015, et "seulement" 63 en cette année 2016.