Transports

Le réseau de bus nîmois Tango revoit ses dessertes

Par Philippe Thomain, France Bleu Gard Lozère vendredi 27 janvier 2017 à 16:21

un bus de la Tango, à Nîmes, devant le futur musée de la Romanité
un bus de la Tango, à Nîmes, devant le futur musée de la Romanité © Radio France - Philippe Thomain

Après deux mois de contestation par les usagers des bus du réseau Tango de Nîmes, les dessertes ont été revues par la métropole, l'autorité organisatrice des transports en commun. Une révision à coût constant : des bus supplémentaires à un endroit, un service réduit ailleurs.

Les comités de quartier avaient protesté à la mise en service des nouvelles lignes du réseau Tango le 3 décembre 2016 : un réseau redessiné dans une perspective de réduction des coûts.

Après deux mois de concertation, un exercice de démocratie explique Nîmes Métropole, de nouvelles dessertes ont été proposées, le tout à coût constant. Elles entreront en service au cours des semaines à venir, du début février à la fin mars.

Les principales modifications : une meilleure desserte du quartier Pissevin à Nîmes par la ligne 3, la ligne 9 déserte le Jean-Jaurès pour passer par le boulevard Victor-Hugo, la ligne 6 est doublée par une nouvelle ligne 16 et les correspondances des lignes 21 et 22 n'auront plus lieu à Paloma mais à Pont de Justice.

la nouvelle desserte du quartier Pissevin - Aucun(e)
la nouvelle desserte du quartier Pissevin - Nîmes Métropole
la nouvelle ligne 9 - Aucun(e)
la nouvelle ligne 9 - Nîmes Métropole
les nouvelles dessertes des lignes 6 et 16 - Aucun(e)
les nouvelles dessertes des lignes 6 et 16 - Nîmes Métropole
les correspondances des lignes 21 et 22 se feront désrormais à Pont de justice - Aucun(e)
les correspondances des lignes 21 et 22 se feront désrormais à Pont de justice - Nîmes Métropole