Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Téléphone au volant couplé à une autre infraction : le permis désormais suspendu pendant trois jours

-
Par , France Bleu Berry

Les sanctions contre les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant vient de se durcir. Désormais, si vous commettez une infraction alors que vous passez un appel ou envoyez un texto, votre permis sera retenu pendant trois jours.

Téléphoner au volant accroît le risque d'avoir un accident
Téléphoner au volant accroît le risque d'avoir un accident © Radio France - Marion Bargiacchi

La législation se durcit contre les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant. Désormais, si vous commettez une infraction, alors que vous êtes en train de passer un coup de fil ou d'envoyer un texto, vous risquez la suspension de votre permis de conduire. C'est une suspension provisoire : il est retenu pendant trois jours. Une sanction à laquelle s'ajoute les 135 euros d'amende, les trois points de retrait de permis, ainsi que la sanction pour l'autre infraction commise.

Une mesure qui avait été prise lors d'un conseil interministériel de la Sécurité routière en janvier 2018 et qui est entrée en vigueur ce vendredi 22 mai. Parmi les infractions concernées : les excès de vitesse, les dépassements dangereux, le franchissement d'une ligne continue, les refus de priorité aux piétons, ou encore le défaut de clignotant.

Le téléphone au volant multiplie par trois le risque d'accident

Au-delà des 72 heures de rétention de permis, le préfet pourra prononcer une suspension pouvant aller jusqu'à six mois, voire un an, si vous conduisiez en état d'alcoolémie, sous l'emprise de stupéfiants ou si vous avez causé un accident.

Une mesure qui fait réagir les Castelroussins. "On fera plus attention, on essaiera de ne plus décrocher le téléphone", promet Yann. "Ça peut causer des problèmes pour les gens qui travaillent, mais c'est le jeu. On joue, on perd", estime Michaël, chauffeur routier qui se désole de voir de plus en plus de conducteurs avec le téléphone à la main. Pour d'autres, cette nouvelle sanction paraît excessive. "C'est un peu violent comme réaction. Je sais que le téléphone, c'est dangereux au volant. J'ai déjà eu un accident avec une personne qui était au téléphone. Mais je trouve que trois jours, c'est un peu exagéré", réagit Amélie.

Les Castelroussins réagissent à cette mesure.

Selon la Sécurité routière, le téléphone au volant est responsable d'un accident corporel sur 10 et multiplie par trois les risques d'accidents. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess