Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Téléphoner ou conduire, les Provençaux ont du mal à choisir

-
Par , France Bleu Provence

Dans une nouvelle campagne de prévention, la Sécurité routière rappelle que neuf Français sur dix utilisent leur téléphone portable en conduisant, malgré le risque d'accident.

Envoyer un texto en conduisant multiplie par 23 le risque d'accident selon la sécurité routière
Envoyer un texto en conduisant multiplie par 23 le risque d'accident selon la sécurité routière © Maxppp - jdutac

Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

"Vous direz à ses enfants que vous deviez vraiment répondre à ce SMS". Cette phrase se trouve sur l'une des nouvelles affiches de la campagne de prévention de la Sécurité Routière, elle accompagne une photo d'un motard, au sol après un accident. Une nouvelle campagne choc pour frapper les esprits car les chiffres sont éloquents : neuf Français sur dix utilisent leur portable au volant, ce qui multiplie le risque d'accident par trois. Dans le Var, sur les trois premiers mois de l'année, le nombre d'infractions liées au téléphone au volant a bondi de 40%.

Textos, mails, recherches internet, appels...

Mais pourquoi ne peut-on pas se passer du téléphone portable, au point de mettre sa vie et celle des autres en danger ? Michèle, par exemple, téléphone au volant : "Quand je sors du travail, j'appelle mes enfants, j'ai dix minutes devant moi, j'en profite". Anthony est chauffeur de taxi : "Quand il faut que j'écrive un SMS parce que j'ai besoin de joindre un client ou un collègue, je le fais."

Une attitude que ne comprend pas Pierre, motard à ses heures et dépanneur en informatique : "Les gens pensent qu'ils sont dans leur bulle, que rien ne peut leur arriver, qu'ils perdent du temps en conduisant, alors ils font comme dans leur salon ou leur bureau. J'en vois même qui conduisent avec le téléphone dans une main et une cigarette dans l'autre, on se demande comment ils font pour conduire."

Un risque d'accident démultiplié

Des conduites qui peuvent s'avérer dangereuses. Envoyer un texto multiplie par 23 le risque d'accident. Alain est chauffeur pour une grande entreprise à Rousset : "On les repère à leur conduite, ceux qui téléphonent : ils font des zigzags, ils changent de voie, se déportent ou freinent sans raison."

Pour la Sécurité routière, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Dans une campagne d'affichage et de spots radio qui démarre ce 2 avril, elle rappelle donc la futilité de l'usage irrépressible du téléphone au volant au regard des risques encourus : une amende et des points en moins sur le permis de conduire, certes, mais surtout, "sur la route le téléphone peut tuer". Le téléphone est responsable d'un accident corporel sur 10.