Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TER Périgueux-Brive : le train ne s'arrêtera plus dans trois communes de Dordogne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

Dans le cadre d'Optim'TER, une démarche portée par la Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF, trois communes de Dordogne ne seront plus desservies par le TER Périgueux Brive dès le 13 décembre 2020.

Plus aucun train ne s'arrêtera à la gare de Limeyrat à compter du mois de décembre 2020
Plus aucun train ne s'arrêtera à la gare de Limeyrat à compter du mois de décembre 2020 © Radio France - Laurence Méride

Milhac d'Auberoche, La Bachellerie et Limeyrat. Ces trois communes de Dordogne, situées à proximité de Thenon, ne seront définitivement plus desservies par le TER Périgueux-Brive à partir du 13 décembre 2020.  

Dans le cadre d'Optim'TER, une démarche portée par la Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF dans la convention d’exploitation 2019-2024, une refonte des horaires des lignes TER du réseau est mis en place pour s'adapter aux besoins des usagers. Grâce à cette démarche, 18 trains circuleront tous les jours sur la ligne Périgueux-Brive contre 12 actuellement (6 trains de plus) et le temps de parcours moyen passera de 1h02 à 52 minutes soit 10 minutes de moins. 

Mais ces changements pour renforcer l'offre et aller plus vite entraînent la fermeture de trois dessertes en Dordogne : Milhac d'Auberoche, La Bachellerie et Limeyrat. 

Limeyrat c'est justement la commune la plus impactée par cette mesure. Sur les 445 habitants que compte le village, 24 usagers prennent le train à la gare toutes les semaines pour aller à l'école ou au bureau à Périgueux. C'est le cas d'Audrey, elle travaille à la cité administrative. Désormais elle devra aller prendre le train dans la commune voisine, à Saint-Pierre-Chignac : "Cela me fera une dizaine de kilomètres plutôt que deux pour prendre le train. En plus ça reviendra à cher puisque je devrai utiliser ma voiture et donc de l'essence supplémentaire." témoigne la mère de famille. 

À Limeyrat, les habitants s'organisent en vue de la fermeture de la gare

Pour ceux qui n'ont pas d'alternative, la Région proposera un Transport à la demande (TAD). Les usagers de la SNCF devront solliciter des navettes qui les amèneront à la gare la plus proche et les ramèneront chez eux le soir.

Renaud Lagrave,vice-président du Conseil régional en charge des transports et des infrastructures, assure que ces fermetures sont indispensables pour augmenter le nombre de trains sur la ligne d'autant que la demande périurbaine est importante : "Il y a un moment donné où il faut répondre à la demande des usagers : à ceux déjà existants et ceux qui le deviendront.

Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional en charge des transports et des infrastructures, assure ne pas oublier les communes rurales

Les trois communes périgourdines ne sont pas les seules concernées, en Corrèze le train ne s'arrêtera plus jamais dans la ville de Larche à compter du mois de décembre 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess