Transports

Terrorisme : deux sénateurs demandent une meilleure sécurité de nuit dans le métro

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 20:02

La station de métro Place d'Italie à Paris.
La station de métro Place d'Italie à Paris. © Radio France - Rémi Brancato

Dans un rapport parlementaire, deux sénateurs préconisent 15 mesures pour une meilleure sécurité dans les gares face au terrorisme. Ils pointent "des difficultés" de sécurisation du réseau RATP la nuit à Paris et notamment avec la présence de 300 SDF, chaque nuit, dans les stations de métro.

Deux mois après les attentats de Paris et Saint-Denis, et alors que la proposition de loi du député Gilles Savary pour la sécurité dans les transports arrive en examen au Sénat à la fin janvier, deux sénateurs ont rendu public hier leur rapport parlementaire sur la sécurisation des gares. Ils proposent 15 mesures et pointent "des difficultés", notamment sur le réseau du métro parisien, la nuit.

Alain Fouché, sénateur de la Vienne et François Bonhomme, sénateur du Tarn-et-Garonne, estiment que la présence d'environ 300 SDF, chaque nuit, dans certaines stations du métro constitue un risque. Pour Alain Fouché, les groupes de SDF qui s'abritent dans les stations pourraient constituer une aubaine pour d'éventuels terroristes :

"Il peut y avoir des terroristes qui se mettent avec les gens en difficulté qui couchent dans le métro et qui en profitent pour organiser un certain nombre d'attentats"

Alain Fouché, sénateur de la Vienne.

Renforcer la sécurité dans les stations la nuit

Les deux sénateurs préconisent donc de trouver des solutions d'hébergement pour ces personnes : "on ne dit pas qu'il faut les chasser", souligne Alain Fouché. Et si les SDF restent dans les stations, il estime qu'il faut renforcer les contrôles, physiques ou via les caméras de vidéosurveillance : 

"C'est à la RATP de contrôler la gestion de ses quais, quand il n'y a personne dessus" Alain Fouché, sénateur.

Plus largement, le risque d'intrusion est souligné par les deux parlementaires :

"Le fait qu'il y ait des facilités pour s'introduire dans le réseau peut poser des difficultés notamment face au risque terroriste" François Bonhomme, sénateur.

François Bonhomme, sénateur du Tarn-et-Garonne

La RATP, de son côté, n'a pas donné suite à nos demandes d'interview. Son service de presse souligne toutefois qu'un PC de sécurité reste actif la nuit avec "un accès aux caméras de video-protection".

15 mesures préconisées dans le rapport

Les sénateurs insistent sur le fait que la sécurité du réseau RATP la nuit n'est qu'un aspect de leur travail parlementaire. Dans leur rapport, ils font une quinzaine de propositions, avec notamment la généralisation des contrôles aléatoires dans les gares, y compris SNCF, et des fouilles de bagages. Ils souhaitent également une mobilité des portiques installés pour le moment uniquement sur les quais du Thalys en gare du Nord à Paris. Ils demandent également un renforcement des pouvoirs de la police ferroviaire et des services internes de sécurité. Cette dernière proposition va dans le sens de la proposition de loi du député Gilles Savary, qui sera examinée à partir de la fin janvier par le Sénat.

Rémi Brancato s'est rendu dans une station de métro parisienne.