Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toujours un tiers de ralentisseurs illégaux d'après Auto Plus

mercredi 17 janvier 2018 à 6:21 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

37 % des ralentisseurs sont non conformes d'après Auto Plus. Depuis 2013, le magazine épingle les dos d'âne et trapèzes illégaux, mais les abus continuent un peu partout en France, notamment en Drôme-Ardèche.

Quatre dos d'âne installés sur cette petite route La Plaine, à Montélimar (non loin de la déchetterie), dépassent les dix centimètres de hauteur réglementaires.
Quatre dos d'âne installés sur cette petite route La Plaine, à Montélimar (non loin de la déchetterie), dépassent les dix centimètres de hauteur réglementaires. © Radio France - Mélanie Tournadre

Cette semaine, Auto Plus pointe de nouveau du doigt les ralentisseurs illégaux en France. Depuis quatre ans, le magazine démontre que de nombreux dos d'âne et trapèzes ne respectent pas les règles en vigueur.

37% des ralentisseurs sont illégaux

Le dos d'âne situé chemin de la Nitrière à Montélimar n'est pas situé dans une zone à 30km/h et dépasse les dix centimètres réglementaires. - Radio France
Le dos d'âne situé chemin de la Nitrière à Montélimar n'est pas situé dans une zone à 30km/h et dépasse les dix centimètres réglementaires. © Radio France - Mélanie Tournadre

Ces ralentisseurs sont installés pour inciter les automobilistes à ralentir dans des zones à risques. Mais près d'un tiers (37%) de ces ralentisseurs sont illégaux d'après Auto Plus. Ils sont très nombreux à dépasser la hauteur réglementaire.

Le décret de 1994 fixe que les dos d'ânes ne doivent pas excéder dix centimètres de hauteur et ne peuvent être installés que dans des zones limitées à 30 km/h. Ils sont interdits sur les voies en pente, dans les virages ou sur les routes desservies par les transports publics. Mais dans la pratique, de nombreuses communes semblent être hors-la-loi.

Des dos d'âne non conformes à Montélimar

A Montélimar, comme dans de nombreuses villes, certains dos d'ânes ne respectent pas la réglementation, comme celui du chemin de la Nitrière (près zone industrielle du Meyrol) qui n'est pas situé dans une zone limitée à 30km/h. Il est également plus haut que les dix centimètres réglementaires.

Quatre dos d'âne ont également été installés sur une petite route "la Plaine", près de la déchetterie de Montélimar. Ils dépassent largement la norme des dix centimètres de hauteur. "Ces dos d'âne sont trop hauts, abusifs et ils ne servent à rien ; je ne comprends pas pourquoi les normes ne sont pas respectées" explique Jessica, automobiliste qui passe chaque jour sur ces quatre dos d'âne pour aller travailler.

"On est obligé de s'arrêter complètement tellement ces dos d'âne sont hauts !"

"Les communes devraient mesurer tous les ralentisseurs et modifier ceux qui ne respectent pas les normes ; c'est impossible de rouler dans ces conditions" insiste Maxime qui est obligé de s'arrêter pour passer le dos d'âne chemin de la Nitrière avec sa Golf 7.

Reportage à Montélimar avec des automobilistes qui dénoncent ces ralentisseurs non conformes.

Des voitures endommagées 

"Les pare-chocs touchent devant, les amortisseurs et les barres stabilisatrices pâtissent de ces hauts ralentisseurs" explique Dominique, mécanicien dans le garage Schaeffer à Montélimar. 

"Ces ralentisseurs abîment les voitures"

"On a déjà vu plusieurs clients venir parce qu'ils avaient mal pris un ralentisseur et endommagé leur voiture" insiste Dominique.

Reportage à Montélimar sur ces dos d'âne illégaux.

En novembre dernier, à Roquebrune-sur-Argens dans le Var, un automobiliste mécontent s’est retourné contre la commune après avoir endommagé sa Ferrari en roulant sur un dos-d'âne. Il a réussi à faire reconnaître que celui-ci était trop haut. La mairie s'est engagée à rembourser les frais de réparation de 2000 euros de sa voiture.