Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

INTERVIEW - "Le RER toulousain sera une solution de transport pour 1,2 million d'habitants au-delà de Toulouse"

lundi 27 août 2018 à 13:40 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Ce sera un des sujets de débat au conseil de Toulouse Métropole en cette rentrée. On pensait le projet de 3e ligne de métro sur les rails mais un groupe d'opposition pousse avec insistance un autre projet, un RER toulousain, et cherche à rencontrer la ministre des transports. Marc Péré s'explique.

Marc Péré, le maire de L'Union, assure porter la colère des maires de la banlieue toulousaine qui se sentent oubliés dans les projets de Tisséo
Marc Péré, le maire de L'Union, assure porter la colère des maires de la banlieue toulousaine qui se sentent oubliés dans les projets de Tisséo © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse, France

Depuis quelques mois, Métropole Citoyenne tente de prolonger le combat autour du projet de troisième ligne de métro à Toulouse. Le groupe d'opposition divers gauche au sein de Toulouse Métropole porte une autre vision des déplacements dans l'aire urbaine. Son idée :  raccorder les terminus ou les lignes de métro avec les voies ferrées existantes autour de Toulouse (l'association des usagers toulousains, l'autate , ou le collectif "Rallumons l'étoile" portent également un peu la même idée). Marc Péré maire de L'Union et porte-parole de Métropole Citoyenne nous en dit plus.

Ecoutez en intégralité l'interview sur France Bleu Occitanie de Marc Péré maire de L'Union et porte parole de Métropole Citoyenne à propos du projet de RER toulousain

France Bleu Occitanie : Pourquoi ce projet à la place de la 3e ligne de métro telle que la veut Jean-Luc Moudenc répondrait mieux aux enjeux ?

Marc Péré : L'objectif c'est d'aller chercher les 1,2 millions d'habitants de l'agglomération toulousaine. Ce projet s'articule avec une 3e ligne redimensionnée entre Colomiers et Matabiau seulement. Nous sommes persuadés qu'avec seulement une nouvelle ligne de métro nous n'irons pas chercher les habitants qui sont perdent des millions d'heures par an dans les bouchons parce qu'il faudra atteindre cette nouvelle ligne. Pour que les gens puissent utiliser les transports en commun abandonnent leurs voitures il faut qu'il y ait une offre lourde de RER cadencée.

Sauf que votre projet est coûteux , vous l'évaluez à 3 milliards d'€ quand la 3e ligne coûterait 2,6 milliards. Certes vous raccourcissez la 3e ligne de Colomiers à Matabiau, mais vous préconisez de prolonger la ligne A jusqu'à L'Union, votre ville, et vous voulez doubler la ligne ferroviaire entre Portet-sur-Garonne et Venerque. Qui paye ?

La ministre des transports Elisabeth Borne a un plan pour cette année de 36 milliards d'€ pour les trains du quotidien, les trains RER dans les métropoles. Quand on compare les 2,6 de la troisième ligne etr les 3 milliards de notre projet, nous sommes dans le même ordre de grandeur. Mais dans un cas on est à 90% dans Toulouse, dans un autre on couvre tout le territoire.

Donc vous faites le pari que le gouvernement serait plus séduit par votre projet que par la 3e ligne ?

On fait le pari de faire venir des financeurs autour de la table. Le projet que nous portons a de quoi séduire la région et Carole Delga, autorité régulatrice des trains. L'état aussi et son idée de trains du quotidien. Avec ce projet on fait le pari de faire venir plus d'acteurs.Le conseil scientifique de Tisséo n'a pas analysé notre projet. Et nous contestons le point de vue du conseil scientifique sur les projets ferroviaires. On conteste et on est prêt à en débattre avec eux. Décembre 2017, la commission d'enquête du débat public rend un avis en disant que la 3e ligne de métro  est trop longue. Il faut dans un premier temps la phaser pour dégager des financements pour faire autre chose. Partant de là, travaillons avec des spécialistes à un projet qui fasse sens!

"On ne peut pas rester sans perspective de transports pour des centaines de milliers d'habitants de l'agglomération qui sont de plus en plus dans les bouchons". — Marc Péré

C'est la révolte des élus de la banlieue toulousaine qui en ont assez qu'en matière de transports urbains on les oublie?

Exactement ! On ne peut pas se satisfaire d'avoir 15 000 nouveaux habitants chaque année et ne pas avoir une ambition à l'échelle européenne pour une ville comme Toulouse.

Tisséo a lancé une étude de votre projet mais a déjà émis des réserves... son rapport est attendu pour septembre. S'il est négatif, vous admettrez votre échec à convaincre ou vous envisagez d'autres actions ?

Nous avons rencontré la Région qui étudie nos propositions et si Tisséo ne donne pas suite, nous ferons confiance à la mobilisation citoyenne pour faire changer les choses. C'est elle qui fera que ce projet sera sur le haut de la pile. 

Le projet élaboré par Métropole Citoyenne - Aucun(e)
Le projet élaboré par Métropole Citoyenne - ©MétropoleCitoyenne

Métropole Citoyenne espère aussi plaider sa cause auprès de la ministre des Transports cet automne.