Infos

Toulouse : une tour de contrôle pour gérer le trafic ferroviaire de la région

Par Rémi Vallez, France Bleu Toulouse vendredi 23 septembre 2016 à 6:00

Le chantier du nouveau poste de contrôle, sur le site ferroviaire du Raynal.
Le chantier du nouveau poste de contrôle, sur le site ferroviaire du Raynal. © Radio France - Rémi Vallez

Pour moderniser son système d'aiguillage et assurer le développement de son trafic, SNCF Réseau Midi-Pyrénées construit en ce moment un bâtiment d'où sera télécommandé l'ensemble des trains de la région. Les premiers trains aiguillés depuis le site du Raynal circuleront à la fin de l'année 2017.

Après les postes d'aiguillage de Portet et Muret en décembre 2017, le Poste à Grand Rayon d'action - l'intitulé officiel de cette véritable "tour" de contrôle - pourra gérer, au total et d'ici 2020, neuf postes. A l'intérieur, c'est depuis une "salle d'exploitation" de 220 m² qu'une vingtaine de personnes veillera, devant de nombreux écrans et de larges tables de contrôles, au bon déroulement du trafic ferroviaire en temps réel sur l'ensemble de la région. Soit près de 700 itinéraires.

Pour intervenir en cas d'incident sur une ligne, plus de levier à actionner pour les aiguilleurs du train : tout sera désormais informatisé. Avec ce nouveau système, SNCF Réseau Midi-Pyrénées espère ainsi pouvoir intervenir plus rapidement pour régler les éventuels problèmes qui peuvent se produire sur les voies. Pour Olivier Henriquès, maître d'oeuvre du chantier de la tour de contrôle, cette modernisation va changer beaucoup de choses.

Olivier Henriquès, directeur de l'opération de modernisation des postes d'aiguillages à la SNCF

Bientôt, et alors que chaque jour transitent déjà 430 trains gare Matabiau, Toulouse ne sera plus qu'à quatre heure en train de Paris avec le TGV Océane. C'est notamment pour anticiper une forte croissance de son trafic - avec en ligne de mire, la probable future LGV Bordeaux-Toulouse - et le rendre plus performant que la SNCF a décidé de revoir totalement son système d'aiguillage, dont la technologie a plus de cinquante ans. Pour ce faire, SNCF Réseau Midi-Pyrénées n'a pas hésité à réaliser un investissement conséquent : la modernisation de son système de contrôle des trains lui coûtera 150 millions d'euros.

Partager sur :