Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toulouse : la voiture sans conducteur, c’est déjà demain

vendredi 26 janvier 2018 à 12:31 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

Toulouse Métropole organise ce Samedi 27 Janvier un débat citoyen sur les transports de demain. A Toulouse, Renault, Continental, EasyMile testent déjà ces véhicules autonomes et connectés.

La navette sans chauffeur EasyMile testée à Pibrac et à Toulouse sur les Allées Jules-Guesde
La navette sans chauffeur EasyMile testée à Pibrac et à Toulouse sur les Allées Jules-Guesde © Radio France - Vanessa Marguet

Toulouse, France

Toulouse fait partie des cinq grandes villes françaises qui lancent le débat sur « les véhicules sans conducteurs », ce débat citoyen a lieu ce samedi 27 Janvier à la salle Barcelone, de 9h à 17h.

Toulouse est devenu un pôle de recherche sur ces véhicules autonomes qui se conduisent tout seul, dont certains circulent déjà. Les toulousains peuvent tester les navettes sans chauffeur d'EasyMile sur les Allées Jules-Guesde. Le groupe allemand Continental a installé à Toulouse son centre de recherche et développement dédié à la voiture connectée. Renault a décidé de mettre le turbo sur la voiture du futur, en rachetant le site d'Intel à Toulouse. Sur le site de Basso Cambo, 280 chercheurs planchent depuis juillet dernier sur la voiture connectée, d’autres sur la voiture autonome sur le site de Sophia Antipolis à Nice.

Bardée de capteurs et de caméras, la voiture sera plus sûre

Ce qui change déjà, c’est l’assistance à la conduite, explique Thierry Cammal, le directeur du site toulousain de Renault Soft-ware Labs. « Votre voiture peut déjà faire un créneau toute seule pour se stationner. Petit à petit, on rajoute des fonctions, sur l’autoroute, vous mettez le clignotant et la voiture double toute seule. Les voitures seront bientôt connectées entre elles, elles freineront automatiquement si elles se rapprochent trop du véhicule qui les précède. Les sociétés d’autoroute vont-elles aussi installer des capteurs qui permettront aux voitures d’être guidées automatiquement. A terme, on ne conduira plus, on fera autre chose dans sa voiture ».

Thierry Cammal , directeur de Renault Software Labs invité de France Bleu : "L'objectif c'est de faire autre chose dans sa voiture que conduire"

Thierry Cammal - Directeur de Renault Software Labs  invité de France Bleu - "L' objectif c'est de faire autre chose en voiture que conduire" - Radio France
Thierry Cammal - Directeur de Renault Software Labs invité de France Bleu - "L' objectif c'est de faire autre chose en voiture que conduire" © Radio France - Olivier Lebrun

La voiture autonome sera déjà une réalité à l’horizon 2020 / 2025 . Elle sera sans doute plus difficile à implanter en milieu urbain. Mais en ville, ce sont tous nos modes de transports qui seront bouleversés. Airbus teste les navettes volantes, on verra bientôt des taxis conduits par un robot, les navettes autonomes, l’auto partage. Une révolution est en marche, jusqu’où est-on prêt à aller pour laisser les machines conduire à notre place ? C’est tout l’objet de ce débat citoyen sur l’avenir des mobilités dans la ville de demain. 

Le débat a lieu ce samedi 27 janvier 2018 à Toulouse, à la salle Barcelone, de 9h et 17h.