Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toulouse : le gouvernement veut faire voler les avions au carburant vert

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

La ministre de la Transition écologique Elizabeth Borne et le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebarri sont venus chez Airbus ce lundi lancer la filière française des biocarburants ce lundi 27 janvier. Objectif, 50% de carburant vert dans les avions en 2050.

Lancement de la filière biocarburant aéronautique chez Airbus à Toulouse en présence de la ministre de la Transition écologique Elizabeth Born
Lancement de la filière biocarburant aéronautique chez Airbus à Toulouse en présence de la ministre de la Transition écologique Elizabeth Born © Radio France - Olivier Lebrun

Aujourd’hui, voyager en avion n’est plus vraiment tendance. Le secteur de l’aéronautique doit faire des efforts pour redorer son blason aux yeux de l’opinion et limiter son emprunte carbone. C’est le message envoyé ce lundi sur les pistes de l’usine d’assemblage de l’A350 d’Airbus à Toulouse par la ministre de la Transition écologique Elizabeth Borne, et son secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, venus lancer la filière des biocarburants dans l’aéronautique. Des carburants verts qui émettent 80% d'émission de C02 en moins, mais qui pour l'instant coûtent de deux à cinq fois plus cher que le kérosène. La transition risque de prendre du temps.

Une filière du kérosène vert

Elizabeth Borne a détaillé la feuille de route du gouvernement pour un avion plus écologique. Il s’agit de remplacer peu à peu "le kérosène fossile par des biocarburants durables, de 2% en 2025, et de 5% en 2030, sachant qu’en 2050, la France devra être neutre en carbone, on devra avoir 50% de carburant durable."

Un avion écolo, les compagnies commencent à se mettre au carburant vert

Huiles de friture ou déchets ménagers

"Des déchets végétaux, des déchets de l’agriculture, des huiles usagées, des graisses animales et également une part des déchets municipaux : les sources de kérosène vert pour les avions sont multiples" explique Steven Lemoing chargé des biocarburants chez Airbus, "le problème aujourd’hui, c’est d’avoir des sites de production à l’échelle industrielle qui seraient capables de produire des volumes conséquents."

 Premier vol commercial d'Air France en 2011 au départ de Toulouse utilisant du biocarburant durable
Premier vol commercial d'Air France en 2011 au départ de Toulouse utilisant du biocarburant durable © Maxppp - DDM DAVID BECUS

Dès 2017, l’État avait engagé avec cinq groupes industriels (Air France, Airbus, Safran, Total et Suez Environnement) une réflexion sur le déploiement d’une filière française des biocarburants aéronautiques. Il s’agit aujourd’hui de passer à la phase opérationnelle. Le gouvernement annonce le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour "identifier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants aéronautiques durables."

Pour l’heure, seul Total est capable de produire des biocarburants aéronautiques dans sa raffinerie de La Mède près de Marseille, encore faut-il organiser la filière d’approvisionnement en déchets verts. Les aéroports parisiens pourraient être approvisionnés par oléoduc, l’aéroport de Toulouse par trains depuis la raffinerie de La Mède via le dépôt pétrolier de Lespinasse.

Qui va payer le carburant vert ?

Aujourd'hui, les avions volent avec 0,1% de biocarburants. Pour arriver à l’objectif de 50% en 2050, il faudra des incitations fiscales ou des taxes sur le prix du billet. Car pour les compagnies aériennes, les biocarburants sont aujourd’hui deux à cinq fois plus cher que le kérosène classique. Pour l’instant, la ministre de la Transition écologique n’en dit pas plus sur ce financement.

Le Beluga XL visité par la ministre Elizabeth Borne va intégrer des biocarburants dans son moteur
Le Beluga XL visité par la ministre Elizabeth Borne va intégrer des biocarburants dans son moteur © Radio France - Olivier Lebrun

Air France vole écolo vers San Francisco

Les États-Unis ont déjà une usine de biocarburant pour l’aéronautique. En Californie, on incite déjà les compagnies à voler vert. La PDG d'Air France, Anne Rigail, saute le pas sur ses vols vers San Francisco : "À partir de juin, nous allons incorporer du biocarburant durable à base d’huiles usagées, de graisses animales non comestibles qui sont récupérées et qui seront intégrées au départ de ces vols, et nous souhaitons le faire progressivement au départ de la France."

Tout l'enjeu est donc de pousser ou d'accompagner les compagnies aériennes vers cette transition verte. Olivier Rolland est le directeur de Toulouse White Biotechnology une plateforme de recherche public/privé sur les biotechnologies. Selon lui la technologie de ces biocarburant est prête, il ne manque plus qu'à développer le secteur et inciter les compagnies aérienne. Et la France commence à prendre du retard sur cette question par rapport à ses voisins européens.

Olivier Rolland - directeur de Toulouse White Biotechnology

Les biocarburants sont une solution à court terme, avant d’étudier d’autres technologies, comme les avions à moteur hybride alimentés par de l’électricité produite par l’hydrogène, ou des carburants de synthèse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu