Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toulouse : le ras-le-bol des automobilistes autour de la gare Matabiau

lundi 4 décembre 2017 à 6:08 Par Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie

Avec le chantier aux abords de la gare Matabiau, les automobilistes ne peuvent plus circuler que sur une voie. Mieux vaut prévoir large pour traverser cette zone.

34 000 véhicules empruntent les boulevards de la gare chaque jour.
34 000 véhicules empruntent les boulevards de la gare chaque jour. © Radio France - Leïla Méchaouri

Toulouse, France

Des files interminables de voitures et un concert de klaxons matin et soir, c'est le quotidien depuis environ deux semaines aux abords de la gare Matabiau. La faute aux travaux sur les boulevards Sémard et Bonrepos, de part et d'autre du canal du midi. Il n'y a plus qu'une seule voie de circulation de chaque côté pour les voitures, et une autre pour les bus. A partir de ce lundi 4 décembre, un nouveau tronçon passe d'ailleurs à une seule voie : sur le boulevard Bonrepos, entre les allées Jean-Jaurès et la rue Bayard.

L'objectif d'ici 2020 est de changer radicalement le visage du quartier : une chaussée et des trottoirs plus larges, des pistes cyclables, des espaces verts... Mais en attendant, les automobilistes doivent s'armer de patience, c'est peu de le dire. 34 000 véhicules empruntent chaque jour les boulevards de la gare.

Les automobilistes circulent sur une seule voie pour aller vers la gare Matabiau en attendant la fin des travaux. - Radio France
Les automobilistes circulent sur une seule voie pour aller vers la gare Matabiau en attendant la fin des travaux. © Radio France - Leïla Méchaouri

Un exemple, le carrefour en arrivant vers la gare routière. Les voitures se retrouvent prisent en entonnoir sur une seul voie, après avoir laborieusement traversé la rue Matabiau et le pont pour les unes, le boulevard des Minimes pour les autres. Et il n'y a pas que les automobilistes qui s'agacent au volant : les chauffeurs de la gare routière et leurs passagers aussi.

Excusez-moi l'expression mais c'est le bordel ! Et ça va être de pire en pire !
Jean-Louis, des autocars Flixbus

Avec une demi-heure de retard en moyenne, "comme faire pour les passagers qui ont des correspondances ?", poursuit-il. Même agacement du côté de la station de taxi, où les files d'attentes de voyageurs SNCF s'allongent. Et pour cause, les chauffeurs finissent par déserter le secteur de la gare.

J'ai mis 20 minutes pour faire 200 mètres! C'est fou!
Romain, chauffeur de taxi

"C'est très compliqué, ajoute son collègue Stéphane, chauffeur de taxi à Toulouse depuis 25 ans. On met beaucoup plus de temps pour venir à la gare. Après ma course, il va me falloir au moins une demi-heure avant de revenir." Les travaux prévoient la création d'unenouvelle station de taxi est prévue. Par ailleurs, de nouveaux dépose-minute seront installés d'ici quelques mois.

Après ce chantier, en viendra un autre : celui de la tour Occitanie, le premier gratte-ciel toulousain, qui doit être livrée en 2022. D'ici quinze ans, 2000 logements et de 300 000 m² de bureaux verront le jour dans le quartier.