Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toulouse : le train du futur Hyperloop bientôt en phase de test

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le co-fondateur d'Hyperloop TT, Bibop Gresta, estime que le projet est "sur la bonne voie et dans le bon timing". La capsule Hyperloop est arrivée le 22 janvier sur la base aérienne de Toulouse Francazal et le calendrier va maintenant s'accélérer.

La capsule qui est arrivée à Toulouse, en provenance d'Espagne
La capsule qui est arrivée à Toulouse, en provenance d'Espagne - @HyperloopTT

Toulouse, France

Le projet Hyperloop avance à Toulouse. Le train du futur capable de transporter des voyageurs et des marchandises à plus de 1.200 km/h doit être testé sur l'ancienne base aérienne. La société californienne Hyperloop TT y installe un centre de recherche et deux pistes d'essai. Mais les tests n'ont pas encore commencé. Cela ne devrait plus tarder, car la capsule qui doit transporter les passagers est arrivée le 22 janvier à Toulouse.

La première piste bientôt terminée

Cette capsule de 32 m de long et 2 m 75 de diamètre est fabriquée à 80% en matériaux composite. "C'est un bijou de technologie" d'après le co-fondateur d'Hyperloop TT Bibop Gresta. Cette capsule a été construite dans le sud de l'Espagne et a fait 1.500 km pour arriver à Toulouse, où elle va pouvoir rentrer en phase de test.  

Il n'y a pas encore de date, mais le numéro 2 de l'entreprise assure que les essais démarreront dès que possible en 2019. La capsule doit faire des tests à grande vitesse sur les deux pistes qui sont en train d'être construites sur la base de Francazal. La première est un tube de 320 m de long. Elle est bientôt terminée d'après Bibop Gresta et l'assemblage de la seconde piste, longue d'un kilomètre et installée sur des pylônes, devrait suivre.  

Nous sommes sur la bonne voie et dans le bon timing pour livrer le premier modèle en 2020. Nous sommes très excités par ce qui se passe à Toulouse et par les progrès du tout 1er hyperloop de l'histoire - Bibop Gresta 

À Toulouse, l'idée est de mener une batterie de tests. Hyperloop TT a choisi la région à cause de la présence d'un savoir faire aéronautique. Il y a d'ailleurs plusieurs anciens ingénieurs d'Airbus dans les 10 salariés permanents qui travaillent sur ce projet à Toulouse* .

Les explications de Bibop Gresta traduit par Pierre Viaud

La course à l'innovation 

D'autres tests sont menés sur d'autres sites Hyperloop TT dans le monde, en Californie notamment où se trouve le siège de la société. Mais les premiers vrais passagers ne seront pas accueillis en Occitanie. L'objectif est de rendre ce train du futur opérationnel en 2020 à Abou Dabi, aux Emirats Arabes Unis. Le calendrier est très serré car Hyperloop TT n'est pas la seule entreprise engagée dans la course. Deux autres sociétés planchent aussi sur ce moyen de transport du futur : Virgin Hyperloop One et Transpod.

* Hyperloop TT emploie 10 personnes à temps plein + 10 contributeurs à Toulouse. L'entreprise compte 800 personnes dans le monde.

Les tubes qui vont transporter la capsule Hyperloop  - Aucun(e)
Les tubes qui vont transporter la capsule Hyperloop - @Hyperloop TT