Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toulouse : reprise du trafic sur le réseau de bus après des tirs à la carabine à Castelginest

jeudi 30 novembre 2017 à 8:45 - Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017 à 13:45 Par Vanessa Marguet et Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie et France Bleu

Des perturbations ont touché environ un tiers des bus ce jeudi matin à Toulouse suite à un mouvement de grève spontané. Les conducteurs ont fait jouer leur droit de retrait après une agression à Castelginest. Un CHSCT exceptionnel a été programmé dans la matinée.

C'est surtout le secteur Nord de Toulouse qui est concerné par les perturbations.
C'est surtout le secteur Nord de Toulouse qui est concerné par les perturbations. © Radio France - Radio France

Toulouse, France

Plusieurs voyageurs ont eu la mauvaise surprise ce jeudi matin de découvrir que leur bus ne passerait pas à Toulouse. Un mouvement de grève spontané a touché les bus qui partent du dépôt d'Atlanta. Après la tenue d'un CHSCT exceptionnel, le trafic a repris.

Tir de carabine à plomb

D'après le directeur général de Tisséo, Thierry Wischnewski qui était l'invité de France Bleu ce jeudi matin, les chauffeurs de bus ont fait jouer leur droit de retrait suite à une agression mercredi matin à Castelginest.

Sur la ligne 60 à hauteur de Castleginest mercredi, un bus a été victime d'un tir de carabine à plomb. La gendarmerie est intervenue. La ligne a été déviée et la desserte a repris dans l'après-midi sans difficulté. Et ce (jeudi) matin, à la surprise générale, on a découvert que la CGT faisait jouer son droit de retrait dans le secteur nord de Toulouse.

Le directeur général de Tisseo Thierry Wischnewski en direct ce jeudi dans les locaux de France Bleu  - Radio France
Le directeur général de Tisseo Thierry Wischnewski en direct ce jeudi dans les locaux de France Bleu © Radio France - Alban Forlot

"On peut comprendre su le fond. Sur la forme il est toujours gênant de ne pas prévenir" - Le Directeur général de Tisseo

Du côté de la CGT, on dénonce l'agression de trop et des incivilités permanentes. "200 par semaine, assure Stéphane Chapuis, secrétaire général CGT chez Tisséo. C'est des insultes, des crachats, des coups parfois. On sent qu'il y a une augmentation de la violence, tant dans la parole que dans les gestes des usagers envers certains de nos conducteurs."

Les salariés en ont marre de partir travailler avec la peur au ventre"

Stéphane Chapuis - délégué CGT

Selon le syndicat, le bus aurait été visé par quatre tirs de carabines, dont l'un aurait traversé le pare-brise. "C'est une escalade supplémentaire", estime Stéphane Chapuis.

Reprise du trafic des bus

A l'issue d'un CHSCT exceptionnel, les chauffeurs de bus ont repris le service sur l'ensemble du réseau jeudi après-midi. La direction et les syndicats se sont accordés sur la mise en place de mesures de prévention. La ligne 60 reste déviée en attendant les conclusions de l'enquête de gendarmerie et des agents de sûreté accompagneront les conducteurs de bus. Une procédure qui deviendra la norme, désormais, en cas d'agression.

Tisséo dans une mauvaise "loi des séries"

Cette grève spontanée dans les bus tombe après une semaine où il y a déjà eu une longue série d'interruptions sur les lignes A et B du métro, souvent en heure de pointe. Entre le mercredi 22 et le mercredi 29 novembre, il y a eu au moins cinq incidents suite à des problèmes techniques, électriques, des problèmes suite au déclenchement intempestif du système de détection des objets sur les voies (sur la ligne B) ou suite à des problèmes sur les portes palières du métro.

Le directeur général de Tisséo parle d'une "mauvaise série" et dénonce aussi des incivilités, notamment avec les gens qui frappent les portes palières. Il assure que ce n'est pas lié à une problématique de vétusté.

C'est surtout lié à notre usage à forte fréquence. Nous transportons 480 000 voyageurs par jour - Thierry Wischnewski de Tisséo

Thierry Wischnewski assume aussi la responsabilité de Tisséo. Certaines perturbations sont liées à la multiplication des opérations de maintenance en parallèle du chantier d'agrandissement des quais, le projet métro XXL. Mais il estime que "ça reste à la marge" et que "le métro globalement est fiable à 99.60%%".

"Le métro est fiable à 99.60%"

Concernant enfin l'information des voyageurs, le directeur général de Tisséo reconnaît des lacunes et explique qu'il a mis en place cet été une équipe d'agents dédiée à l'information des voyageurs face aux incidents dans le métro. "On est en train d'y travailler" dit-il