Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Toulouse : pétition au lycée Bellevue contre le projet de tracé du téléphérique urbain

-
Par , France Bleu Occitanie

La station terminus de l'aérotram urbain sud devrait être construite à l'entrée du lycée Bellevue dans le quartier Rangueil. Les parents d'élèves, les enseignants et les lycéens s'inquiètent des conséquences sur l'environnement et la sécurité.

Le parc verdoyant du lycée Bellevue à Toulouse
Le parc verdoyant du lycée Bellevue à Toulouse © Radio France - Julien Laignez

Toulouse, France

Le lycée Bellevue à Rangueil ne veut pas des oeufs du futur téléphérique au dessus de la tête de ses élèves et professeurs.

Une pétition en ligne lancée,  il y a deux semaines pour trouver un autre site à la future gare d'embarquement de l'aérotram urbain sud qui doit en 2020 relier la station de métro Paul Sabatier à l'Oncopole en 10 minutes. La pétition est lancée par des élèves, des profs et des parents, elle a réuni environ 130 signatures.

Le lycée Bellevue  c'est plus de 2 200 élèves, environ 300 personnels enseignants et administratifs,  un château classé et un parc verdoyant de 35 hectares... c'est aussi le lycée toulousain qui compte le plus d'équipements sportifs. Les signataires de la pétition affirment que le futur téléphérique va défigurer le parc et survoler deux bâtiments, ce qui selon eux  provoquera des problèmes de concentration, des nuisances sonores, des risques aussi liés à la sécurité des élèves.

Nawal Boumahdi est la représentante des parents d'élèves du lycée Bellevue, présidente du conseil local FCPE, énumère les inconvénients du futur téléphérique.

Selon la FCPE, le téléphérique ne doit pas survoler le lycée Bellevue.

Plusieurs alternatives ont été étudiées.  Un tracé en passant par le bas de la Fac de médecine et  l'avenue du Professeur Joseph Ducuing : techniquement impossible à cause de la pente trop abrupte. Un autre tracé avec une station  à l'université Paul Sabatier : veto de l'architecte des bâtiments de France, les cabines du téléphérique se retrouveraient dans l'angle de vision du château du lycée Bellevue, classé monument historique.

Il reste donc le parc du lycée Bellevue, avec des compensations précise Jean-Michel Lattes, adjoint au maire de Toulouse et président du SMTC, le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l'agglomération toulousaine.

Jean-Michel Lattes, président du SMTC

La mise en service de l'aérotram est prévue en 2020, avec une fréquentation de 7.000 voyageurs par jour. Le tracé définitif se précisera en octobre 2016,  quand le constructeur et gestionnaire sera choisi. Deux autres stations sont prévues au CHU de Rangueil et à l'Oncopole Route d'Espagne, avant une possible prolongation jusqu'à Montaudran. D'autres téléphériques urbains sont en projet ou en travaux à Brest, Créteil et Grenoble.

Choix de la station

France Bleu