Transports

Toulouse : trafic TER perturbé ce mardi en Occitanie

Par Jean-Marc Perez, France Bleu Toulouse lundi 12 décembre 2016 à 14:27 Mis à jour le mardi 13 décembre 2016 à 8:19

Gilets rouges en gare de Toulouse Matabiau
Gilets rouges en gare de Toulouse Matabiau © Radio France - Jean-Marc Perez

Le trafic des TER en Occitanie s'annonce perturbé ce mardi à la suite d'un préavis de grève déposé par quatre organisation syndicales. La direction régionale de la SNCF annonce 75% des circulations assurées par trains ou autocars.

Le trafic des trains express régionaux ( TER) s'annonce perturbé ce mardi en Occitanie principalement dans la partie Midi-Pyrénées de la région à la suite d'un préavis déposés par la CGT, L'UNSA, la CFDT et FO. Les syndicats entendent dénoncer la dégradation de la qualité de service et le manque de moyens sur les lignes régionales.

75% des dessertes assurées selon la SNCF

Ci dessous les prévisions de trafic pour ce mardi. La direction régionale de la SNCF annonce que les trois quarts des dessertes seront assurées

prévisions de trafic ce mardi  - Aucun(e)
prévisions de trafic ce mardi - capture d'écran

Un mouvement de grève qui intervient en pleine négociation de renouvellement de la convention entre la Région et la SNCF sur les lignes régionales. Il y a quelques jours la présidente du Conseil régional Carole Delga s'est inquiétée dans un courrier de la baisse ces dernières semaine de la ponctualité des TER et de l'augmentation des annulations de trains. Une situation due à un manque de rames consécutif à des accidents explique la SNCF

"Une entreprise de transport doit assurer presque 100% de l'activité "

Ce mardi matin, l'invité de la rédaction était Alain Berthoumieu, le délégué régional de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports. Il répondait à Bénédicte Dupont.

15% de TER en retard, ça n'est pas acceptable pour des gens qui partent travailler chaque matin. Toutes les excuses ne sont pas recevables : il n'y a plus de matériel de réserve, plus de pièces de rechange, pas assez de personnel.

L'INVITE EN UN CLIC - Alain Berthoumieu, délégué FNAUT en Midi-Pyrénées

Les anciennes rames sont réformées trop hâtivement. Il faut les maintenir en activité car elles sont en état de rouler !