Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Tours-Loches : "On met plus de temps pour faire le trajet en train qu'il y a 50 ans"

lundi 17 septembre 2018 à 9:03 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Alors que des travaux sur la ligne ferroviaire Tours-Loches doivent débuter début 2019, les usagers demandent un vrai plan d'investissement pour maintenir la desserte. Ils estiment que la ligne est sacrifiée. Les temps de trajets ne cessent de s'allonger et de plus en plus de trains sont annulés.

Il faudrait 40 millions d'euros pour sauver la ligne Tours-Loches
Il faudrait 40 millions d'euros pour sauver la ligne Tours-Loches © Maxppp - Norbert/Falco/Dauphiné Libéré

Indre-et-Loire, France

Le TER Tours/Loches est délaissé, abandonné par la SNCF ! Les usagers et cheminots de cette ligne ferroviaire sont exaspérés, lassés des retards quasi quotidiens, des annulations aussi, très régulières sur cette ligne qui transporte pourtant 200.000 passagers par an. Pourtant cette ligne va avoir droit à des travaux d'urgence. La Région Centre-Val-de-Loire va payer 3,8 millions d'euros pour refaire une partie des traverses. Les travaux devraient démarrer début 2019 et devraient durer 3 mois. Une période durant laquelle les trains seront remplacés par des bus. 

40 millions pour pérenniser la ligne

Il s'agit donc de travaux d'urgence,  car pour sauver cette ligne, l'investissement nécessaire en bien supérieur. Il faudrait 40 millions d'euros pour l'améliorer comme le prévoyait le contrat de plan Etat-Région 2015-2020.  A l’heure actuelle, le trajet en TER Tours-Loches se fait en 62 minutes pour 47km. Des travaux de modernisation permettrait de descendre autour des 40 minutes selon les usagers.  

Bernard Verdier est le représentant de la FNAUT (la Fédération Nationale des Usagers des Transports) pour cette ligne Tours-Loches. Il dénonce les choix de la SNCF qui semble abandonner cette ligne Tours-Loches. Ainsi, il affirme que quand il manque un conducteur ou un train, la SNCF pioche sur la ligne Tours-Loches, d'où de nombreux train annulés.  Quand un train est en retard, on est content parce que cela signifie qu'il circule. On en est là. Il faut que l'Etat et la Région respectent ses engagements. On doit revenir à un temps de trajet de 40 mins, quitte à supprimer des arrêts inutiles en rase campagne. 

Plus les années passent, et plus le temps de trajet s'allonge

Jean-Yves Jamin est un ancien cheminot, et délégué CGT. Il suit de très prêt le sujet de cette ligne Tours-Loches. Les travaux qui vont être menés début 2019 ne va servir que de "rafistolage" selon lui.  Cette ligne de 140 ans a besoin d'une réfection complète, et pourtant on arrive encore à transporter 200.000 voyageurs par an. Si on mettait les moyens on pourrait transporter 300.000 ou 400.000 voyageurs chaque année. Une fréquentation qui permettrait aussi de limiter le trafic voiture sur la RD 943, l'un des axes les plus accidentogènes du département d'Indre-et-Loire. 

La Région de son côté rappelle que le contrat de plan Etat-Région prévoyait 40 millions d'investissement (19 millions pour l'Etat, 19 millions pour la Région et 2 millions pour la SNCF). Mais selon Philippe Fournié, le vice-président de la région Centre chargé des transports, l'Etat ne donne plus de garantie quant à sa participation.  Il espère avoir plus de précision mercredi soir lors d'une réunion avec la ministre des transports Elisabeth Borne.