Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

Tours-Nord : le projet d'extension du périphérique ne fait pas l'unanimité

lundi 11 mars 2019 à 14:17 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Les travaux de prolongement du périphérique à Tours-Nord doivent débuter en 2022. Mais le maire de Tours juge qu'en l'état, le projet n'est pas assez ambitieux pour régler les problèmes de trafic. La Métropole, de son côté y croit, et n'apprécie pas une remise en cause du projet.

La rocade de Tours est parfois très embouteillée aux heures de pointe
La rocade de Tours est parfois très embouteillée aux heures de pointe © Radio France - Boris Compain

Tours, France

Plus de 10 ans après l'inauguration des derniers travaux, l'extension du périphérique-nord à Tours est à nouveau à l'ordre du jour. En 2022, les travaux de construction d'un tronçon de 2,5 km devraient débuter à Saint Cyr-Sur-Loire et La Membrolle-sur-Choisille. Le projet est estimé à 25 millions d'euros, et l'enquête publique doit débuter en 2020.

Le président de la Métropole est favorable au projet, le maire de Tours est plus nuancé

Philippe Briand, le président de Tours-Métropole, a confirmé qu'il soutenait ce projet lors de la session du conseil métropolitain, le lundi 4 mars. Mais une récente déclaration de Christophe Bouchet, le maire de Tours, a semé le doute. Le maire, en réponse à des riverains inquiets, affirmait qu'il n'y avait pas de projet de prolongement du périphérique avant de revenir sur cette déclaration. 

On va déporter le problème, sans le régler - Emmanuel Denis, élu vert à la Métropole

Le projet, en effet, existe bel et bien. Il s'intitule "Réseau Routier Nord". Pour désengorger l'avenue du Danemark à hauteur de Saint-Cyr-sur-Loire et La Membrolle-sur-Choisille, un axe de 2,5 km va être construit. Il rejoindra la route de Rouziers-de-Touraine. Le président de la Métropole, et maire de Saint-Cyr Philippe Briand, défend ce projet, ce qui n'est pas du goût d'Emmanuel Denis, conseiller communautaire de la ville de Tours. Je m'oppose à ce projet. On va déporter le problème, sans le régler.  Les travaux vont coûter 25 millions d'euros, une facture là aussi rédhibitoire pour Emmanuel Denis, conseiller communautaire écologiste. On est au 21ème siècle. Construire des routes pour régler des problèmes de circulation, on sait que ça ne fonctionne pas. Avec 25 millions, on peut faire bien d'autres choses comme la construction de varies pistes cyclables. Notre position c'est qu'il faut passer à autre chose, trouver des alternatives au tout bagnole. C'est là qu'il faut investir à mon avis. 

Le maire de Tours souhaite un tronçon jusqu'aux autoroutes

Ce tronçon de 2,5 km est encore à l'étude. L'enquête publique pourrait démarrer en 2020 et les travaux en 2022. Le maire de Tours Christophe Bouchet aimerait bien qu'on ne s'arrête pas là. Pour lui ce tronçon ne vaut le coup que si l'on prolonge le périphérique jusqu'aux autoroutes A10 et A28. Le risque selon lui est de reporter le problème un peu plus loin, sans le régler définitivement.