Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Tours-Nord : un péage sans barrière est testé

dimanche 4 novembre 2018 à 6:01 Par Yvan Plantey, France Bleu Touraine

Le péage de Tours-Nord, la sortie 19 de l'autoroute A10, est actuellement testé pour que les voitures puissent passer dans une voie sans barrière. Pour le moment, seuls les techniciens qui mettent en oeuvre le projet peuvent l'emprunter mais le système devrait arriver au cours de l'année 2019.

En haut à droite et au centre, on aperçoit les différents types de capteurs que contient le péage de Tours-Nord.
En haut à droite et au centre, on aperçoit les différents types de capteurs que contient le péage de Tours-Nord. © Radio France - Y.P.

Tours, France

Un péage sans barrière à Tours devrait arriver prochainement. Pour l'instant il n'est qu'à l'essai - à l'heure actuelle, c'est le seul test en France - et donc pas disponible à tous. D'après Sébastien Pezé, directeur régional de Cofiroute, " cela devrait être opérationnel pour dans quelques mois. " Mais tous les utilisateurs ne pourront pas l'emprunter. En effet, il faudra s'abonner au système de télépéage (qui représentent 60 à 70% du trafic en horaire de pointe) ou télécharger une application qui enregistre la plaque d'immatriculation. Pour le moment, cette application est encore en cours de conception.

Le but de cette barrière est de fluidifier le trafic sur une station qui compte près de 500 véhicules par heure lors des horaires de pointe. Concrètement : l'automobiliste arrive aux abords du péage, à une vitesse de 50 km/h maximum. Il s'engage dans cette voie de gauche dépourvue de barrière, donc, et à ce moment là, deux types de caméras différentes vont détecter sa voiture. Sébastien Pezé explique son fonctionnement : " L'une détermine le type de véhicule (voiture, moto, camion) et l'autre va détecter la plaque d'immatriculation pour savoir s'il paie avec l'application ou avec le télépéage. "

Dans les premiers mois de la mise en place de cette voie sans barrière, les utilisateurs qui s'y engageront sans abonnement seront averti par courrier et recevront le prix d'un ticket classique de péage. Dès que cette période de pédagogie sera passée, il faudra s'acquitter d'une majoration.

Mais pour le moment, cette voie est encore loin d'être opérationnelle, seuls les techniciens l'empruntent pour des tests. Mais elle devrait être mise en service courant 2019.