Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trains en retard dans le Sud-Ouest : tous les passagers sont arrivés et seront remboursés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque

Après les incroyables retards accusés par plusieurs trains entre le Sud-Ouest et la capitale, dans la nuit de dimanche à lundi, Jérôme Attou, directeur de crise à la SNCF, annonce que le billet sera remboursé et que les voyageurs auront droit à deux billets gratuits.

Les voyageurs seront remboursés et auront droit à deux billets gratuits.
Les voyageurs seront remboursés et auront droit à deux billets gratuits. © Maxppp - ERIC MALOT

Pas sûr que cela suffise à calmer la colère des usagers. C'est une nuit cauchemardesque, bloqués dans les trains, que plusieurs milliers de passagers de la SNCF ont vécu entre ce dimanche et lundi. "Nous allons rembourser le billet, et les voyageurs auront deux billets gratuits" pour leurs prochains voyages, a annoncé Jérôme Attou, directeur de crise à la SNCF, lors d'une conférence de presse, ce lundi. 

A l'origine des retards d'une quinzaine de TGV et de nombreux autres trains : des pannes de caténaires en série entre Dax et Bordeaux. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait d'abord parlé d'un remboursement à hauteur de 300 %. Jérôme Attou a également évoqué la "prise en charge totale des frais annexes" des voyageurs, comme par exemple les frais éventuels d'hôtels.

Selon une estimation de la SNCF, 5.000 voyageurs environ ont subi des retards ou des annulations de train à cause de ces pannes de caténaires. Ce lundi l'ensemble de ces naufragés du rail ont été acheminés jusqu'à leur gare d'arrivée, a indiqué un porte-parole de la SNCF à franceinfo dans l'après-midi. Notamment, les 445 voyageurs qui souhaitaient rejoindre Paris sont arrivés en gare de Montparnasse vers 12h40 ce lundi. Issus de trois TGV différents, ils avaient été regroupés dans une même rame. Ces voyageurs qui étaient censés arriver à 16h ce dimanche ont donc subi de 20h de retard.

La SNCF indique par ailleurs que la ligne Hendaye-Bordeaux va rester fermée toute la journée de lundi, pour effectuer des réparations. La reprise du trafic est prévue pour ce mardi 5 heures. Les voyageurs qui devaient prendre le train ce lundi ont été invités à reporter leur voyage.

Il est nécessaire et urgent de régénérer le réseau et de sécuriser le système électrique

"Il faut que le ferroviaire soit au cœur du plan de relance de façon très importante", a déclaré ce lundi sur franceinfo Bruno Gazeau, le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), en réaction à l'événement. "A quelques jours du plan de relance, il est vraiment essentiel et primordial que le gouvernement entende qu'il est nécessaire et urgent de régénérer le réseau et de sécuriser le système électrique. Toutes choses qui sont normalement l'ordinaire pour un service public, c'est-à-dire des efforts de maintenance réguliers et des travaux d'investissement conséquents qui n'ont pas été fait depuis 15 ans, estime Bruno Gazeau. On en parle, on en parle, mais on ne fait jamais rien. Il faut vraiment accélérer la cadence. Je dis qu'il faut que le plan de relance fasse un effort massif pour accroître les investissements sur le réseau."

"La SNCF n'a pas fait beaucoup de progrès sur l'information voyageurs, puisqu'on peut rester plusieurs heures sans aucune information sur ce qu'on va devenir, sans alimentation et autres nécessités quand on reste autant de temps dans un train", dénonce-t-il également.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess