Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Trains vers le Luxembourg : Amélie de Montchalin réclame "une solution concertée" sur le nouveau système de sécurité

Après Thionville ce lundi, la secrétaire d'Etat chargée des affaires européennes sera ce mardi au Luxembourg pour demander "une solution concertée" sur le nouveau système de sécurité des trains ERTMS. Le Luxembourg souhaite une entrée en vigueur au 1er janvier prochain mais la France n'est pas prête

Amélie de Montchalin devant la maison du Luxembourg à Thionville
Amélie de Montchalin devant la maison du Luxembourg à Thionville © Maxppp - Pierre Heckler

Thionville, France

La secrétaire d'Etat aux affaires européennes, Amélie de Montchalin, était ce lundi en visite à Thionville et elle sera ce mardi au Luxembourg. Elle a rendez-vous avec une ministre luxembourgeoise, ministre de la Grande Région, Corinne Cahen. Elle va évoquer avec elle l'épineux problème des trains équipés du nouveau système de sécurité ERTMS. Après l'accident de Dudelange en février 2017, le Luxembourg ne veut plus repousser les délais d'entrée en vigueur de ce système plus sûr. Ce sera le 1er janvier 2020, or la France n'est pas prête. 

Amélie de Montchalin réclame une "solution concertée" avec le Luxembourg sur le système ERTMS

Sans parler officiellement de report, Amélie de Montchalin évoque la nécessité d'une "solution concertée" avec le Luxembourg sur le délai du 1er janvier 2020. Elle estime que la solution proposée pour les 12.000 usagers du TER Metz-Luxembourg de prendre des bus ou de changer de train à Thionville, "ça ne va pas aider le territoire".  La SNCF table sur 12 à 14 rames (des 25 rames qui vont au Luxembourg) équipées d'ici la fin de l'année. Un objectif qui laisse certains observateurs sceptiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu