Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de gratuité à la rentrée pour les 18-26 ans dans les transports en commun de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

À la rentrée 2021, les plus de 65 ans et les moins de 26 ans devaient bénéficier de la gratuité dans les transports en commun dans la métropole de Montpellier. Finalement, les 18-26 ans sont sortis du dispositif. Pourtant, ils en auraient bien besoin selon l'opposition qui dénonce un renoncement.

À la rentrée 2021, la gratuité dans les transports en commun de la métropole de Montpellier ne concernera que les moins de 18 ans et les plus de 65 ans (illustration)
À la rentrée 2021, la gratuité dans les transports en commun de la métropole de Montpellier ne concernera que les moins de 18 ans et les plus de 65 ans (illustration) © Maxppp - Guillaume Bonnefont

C'est une mauvaise nouvelle pour les 18-26 ans de la Métropole de Montpellier. Il leur avait été annoncé la gratuité totale dans les transports en commun à partir de septembre 2021, ils devront patienter encore deux ans. La mesure ne concernera finalement que les moins de 18 ans et, comme prévu, les plus de 65 ans.

Situation difficile pour les 18-26 ans

Une partie de l'opposition a sauté sur l'occasion pour dénoncer une promesse non-tenue en direction d'une tranche d'âge qui aurait pourtant bien besoin d'un coup de pouce en cette période de crise sanitaire. "D'une part, vous avez les étudiants qui ne peuvent plus exercer leurs petits boulots et vous avez aussi les jeunes actifs ou qui veulent être actifs. On sait que dans la situation actuelle, le chômage touche beaucoup plus cette catégorie d'emplois que les autres" fait remarquer Max Lévita qui était vice-président de la Métropole chargé des Finances avant les dernières élections.

Plus de lisibilité

À la Métropole, on rejette toute accusation de renoncement. Il s'agit d'être cohérent avec la Région qui annonce la gratuité des transports scolaires pour les moins de 18 ans en Occitanie, à partir de la rentrée prochaine également. "Il faut travailler en bonne intelligence et coordonner effectivement les différentes politiques" confirme Julie Frêche, vice-présidente de la Métropole chargée des Transports, en rappelant "que tous les trajets seront gratuits pour les étudiants à mi-mandat, en 2023, comme pour tous les habitants de la Métropole".

Une question d'argent ?

Pour Max Lévita, l'explication est ailleurs, elle est financière. Et il a fait ses comptes. "À Montpellier, il y a 70.000 étudiants. Si vous multipliez par le nombre d'abonnements (176,40 euros- ndlr), c'était une facture de l'ordre de 12 millions d'euros. Et il faut ajouter les 18-26 ans qui ne sont pas étudiants, j'en déduis que l'argent nécessaire n'a pas été trouvé".

Cetargument est une nouvelle fois contesté par Julie Frêche. "La gratuité a un coût que nous avons toujours clairement assumé et je rappelle qu'il est difficile d'avoir des leçons de gratuité de la part de personnes qui ont toujours été contre." 

Depuis septembre 2020, les transports en communs sont gratuits le weekend pour tous les habitants de la Métropole.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess