Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Transpod va déposer début juin un permis de construire pour la piste d'essai Hyperloop en Haute-Vienne

lundi 14 mai 2018 à 10:30 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le projet de piste d'essai de l'Hyperloop avance dans le nord Haute-Vienne. La société canadienne Transpod a quasiment réuni les 20 millions d'euros nécessaire et s'apprête à déposer le permis de construire. Son PDG Sébastien Gendron était l'invité de France Bleu Limousin à 8h15.

Sébastien Gendron est à Limoges ce lundi pour rencontrer des entrepreneurs
Sébastien Gendron est à Limoges ce lundi pour rencontrer des entrepreneurs - © Transpod

Limoges, France

Le dossier Hyperloop avance en Haute-Vienne. Ce moyen de transport du futur, que plusieurs sociétés cherchent à mettre au point dans le monde, pourrait être testé dans le nord du département, où la société canadienne Transpod a repéré le terrain idéal pour une piste d'essai. Son PDG, Sébastien Gendron, affirme qu'il déposera très prochainement le permis de construire. De retour à Limoges ce lundi, pour rencontrer des entrepreneurs locaux, il répondait à 8h15 sur France Bleu Limousin aux questions de Nathalie Col.  

Tour de table quasi-bouclé

L'hyperloop, ce système de capsules propulsées sur coussins d'air, sera peut-être bientôt testé à Droux. "On est sur le point de clôturer le prochain tour de table, avec des sociétés canadiennes, françaises, d'infrastructures, qui ont bien compris que l'innovation fait partie du développement de demain", explique Sébastien Gendron, qui dit "envisager un dépôt de demande de permis de construire début juin". 

Coopération avec l'Université et bienveillance du département

Pour l'instant, le projet est bâti uniquement sur des fonds privés. Un budget de 20 millions d'euros, sans les collectivités donc. Mais le conseil départemental de la Haute-Vienne est prêt à céder le terrain gratuitement ou pour une somme modeste. "On a le soutien du département et des services de la préfecture", se félicite le PDG de Transpod, "mais aussi de l'Université de Limoges, avec qui on regarde des sujets de développement technique. Ils ont des expertises qui nous intéressent, notamment au labo X-Lim".  3 sujets sur lesquels l'Université peut apporter quelque-chose ont été repérés.   

Quelles retombées pour le territoire ? 

"On a rencontré des gens passionnés et pour l'instant ça fonctionne bien", se réjouit Sébastien Gendron. Qui table sur des retombées directes, avec les 20 millions d'euros d'investissement.  Et sur 10 à 20 embauches à court et moyen terme. Et une centaine à plus longue échéance. Reste LA question : l'hyperloop, qui circulerait à 1.000 km/h, desservira-t-il Limoges ? Sur un trajet unique Paris-Limoges, il est claire que non, car c'est trop court et peu rentable. Mais sur une ligne Paris-Limoges-Toulouse-Barcelone, par exemple, ça peut s'étudier, semble dire le PDG de Transpod : "les premières étapes de faisabilité économique, c'est regarder quel est le trafic à Limoges, et aujourd'hui, d'après les premières données que l'on a, il est présent".