Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transport : nouveau nom, bus électriques, nouvelle agence, les projets de Péribus pour l'année 2021

-
Par , France Bleu Périgord

Le grand Périgueux a présenté ce samedi 27 mars ses projets en matière de transport dans l'agglomération. On fait le point sur les nouveautés.

Péribus change de nom pour devenir Périmouv'
Péribus change de nom pour devenir Périmouv' © Radio France - Théo Caubel

Le grand Périgueux veut faire évoluer les pratiques en matière de mobilité. C'est l'objectif clairement affiché ce samedi 27 mars lors d'une conférence de presse autour des projets menés par l'agglomération en termes de transport. De nombreux dossiers ont été abordés, on fait le point sur ce qui va changer.

Un nouveau nom et une nouvelle agence

La première grande modification concerne le nom. Il ne va plus falloir dire Péribus mais Périmouv'. L'agglomération souhaite englober derrière cette nouvelle appellation l'ensemble des compétences en matière de transport et ne pas la réduire qu'aux bus. Ce changement sera officialisé en 2022 avec la mise en place d'un nouvel Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Avant, c'est l'agence Périmouv' qui va déménager. Elle quitte le cours Montaigne à Périgueux pour s'installer au 11 rue du Président Wilson à partir du 15 avril 2021. Le local fera 200 m², soit le double de l'ancien. Il accueillera notamment un atelier de maintenance pour les vélos loués par l'agglomération.

Des bus plus verts

Depuis fin février, des tests avec des bus électriques sont réalisés. La dernière expérimentation doit durer jusqu'au 5 avril. L’agglomération souhaite renouveler son parc avec des véhicules moins polluants. Des bus fonctionnant au bio gaz sont aussi envisagés. "Mais le choix n'est pas encore acté" précise François Carême, président de la régie Péribus. Une commande de deux bus à l'impact environnemental plus faible doit être faite cet automne. La livraison n'est pas attendue avant 2023.

L'offre de vélo renforcée

L'agglomération reconduit l'opération d'aide à l'achat de vélos. 155 chèques vont être distribués en 2021. Cette année, le dispositif est élargi pour les vélos cargo et les vélos d'occasion. Les chèques seront disponibles à partir du 1er avril. 

La gamme de vélos proposés à la location est également élargie. En plus des 360 déjà disponibles, deux biporteurs, deux triporteurs et deux vélos rallongés sont ajoutés. Ils seront disponibles à partir du mois de juin.

Et puis, deux stations de vélo en libre-service vont être créées près de la gare de Périgueux et de la halte ferroviaire de Boulazac d'ici 2022. Ils pourront être empruntés pour de courtes durées.

Renforcer l'intermodalité

Jacques Auzou, président du Grand Périgueux, a rappelé l'objectif de renforcer l'intermodalité dans les déplacements. "On veut que les gens qui se déplacent seuls prennent le bus ou le train" a précisé l'élu. Au-delà de la navette ferroviaire qui est prévue pour 2022, des parkings relais sont en train d'être construit à Fouleix et Château-l'Evêque. L'idée aussi est de renforcer les correspondances entre les bus et les trains. 

Pour tenter d'adapter au mieux l'offre, une navette bus le dimanche est en réflexion. Elle doit permettre aux étudiants et aux lycéens de rentrer plus facilement. 

"L'ambition qu'on a, c'est de réduire le trafic sur le centre de Périgueux. Avec le cumul des opérations qu'on mène sur les bus, les vélos et les trains, si on arrive à diminuer la pression de 10 000 véhicules jours, ça sera déjà un grand pas" conclut Jacques Auzou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess