Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

INFO FRANCE BLEU - Transports à Dijon : tous les étudiants boursiers bénéficieront du tarif solidaire à la rentrée

-
Par , France Bleu Bourgogne

INFO FRANCE BLEU - C'était une demande du syndicat étudiant Unef. François Rebsamen, le maire de Dijon, annonce sur France Bleu Bourgogne que tous les étudiants boursiers pourront bénéficier du tarif solidaire dans les transports en commun dès la rentrée prochaine.

 Les étudiants boursiers vont bénéficier d'un abonnement à 150 euros par an
Les étudiants boursiers vont bénéficier d'un abonnement à 150 euros par an © Radio France - Philippe Renaud

Dijon, France

Dans une étude récente, le syndicat étudiant Unef classait Dijon en cinquième position des villes les plus chères en matière de transport pour les étudiants. Le président de la métropole dijonnaise, François Rebsamen répond sur France Bleu Bourgogne à l'une des demandes faites par l'Unef : tous les étudiants boursiers, quelque soit leur échelon, bénéficieront à la rentrée 2019 du tarif solidaire à 150 euros par an. 

Six fois plus d'étudiants devraient bénéficier de cet abonnement 

Cet abonnement préférentiel était jusque là réservé aux étudiants des échelons 6 et 7. D'après la métropole, sur les 2100 étudiants éligibles, 400 étudiants étaient abonnés à ce tarif cette année. François Rebsamen estime qu'à la rentrée prochaine, le nombre d'étudiants boursiers devraient tourner autour de 9100, "on part donc sur l'hypothèse que 2500 étudiants devraient souscrire à cet abonnement demi-tarif à la rentrée."

Pour le Maire de Dijon, "c'est une mesure à la fois solidaire et écologique." Une mesure qui doit être proposée en conseil communautaire le 27 juin prochain. Le coût pour la métropole est estimé à 150 000 euros par an. 

Une nouvelle saluée par Arthur Sabatier, le président de l'Unef Bourgogne : "c'est un beau début de réponse apporté à l'urgence sociale dans laquelle se trouvent certains étudiants. On a de bonnes relations de travail avec la Métropole, et ils se sont toujours montrés attentifs et réceptifs à nos demandes."