Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Point noir France Bleu de la mobilité : toujours pas de déviation pour Marans, étouffée par la départementale D137

-
Par , France Bleu La Rochelle

Dans le cadre de la matinale spéciale transports de France Bleu La Rochelle, ce jeudi, coup de projecteur sur un "point noir" de la Charente-Maritime. La commune de Marans souffre de la portion d'autoroute qui n'a jamais été construite entre Sainte-Hermine et Rochefort : l'A831 discutée depuis 1971.

La rue d'Aligre à Marans, où passe la départementale. La boulangerie, comme beaucoup de commerces ici, est fermée
La rue d'Aligre à Marans, où passe la départementale. La boulangerie, comme beaucoup de commerces ici, est fermée © Radio France - Sophie Allemand

Ce jeudi 28 février, France Bleu La Rochelle organise une matinale spéciale "transports", entre 6h et 9h. Nous recevons notamment Jacky Emon, conseiller régional de la majorité socialiste, délégué au TER et à l’intermodalité et Jean-Luc Gary, directeur territorial SNCF Réseau.

Ecoutez France Bleu La Rochelle en direct

A cette occasion, venez donc proposer vos idées, vos initiatives, vos témoignages sur cette thématique des transports au 05 46 35 17 17. Nous avons identifié plusieurs points noirs en Charente et en Charente-Maritime. 

Exemple le long de la Côte Atlantique, où une seule zone n'a pas d'autoroute : entre Sainte-Hermine, en Vendée, et Rochefort. Et la plus grosse victime de cette absence d'infrastructure routière, c'est Marans, traversée par la départementale 137. Plus de 16 000 véhicules y passent tous les jours. La commune étouffe sous la circulation et demande une déviation. Alors où en est le projet ?

Marans et son charme étouffés par la D137

Une rue toute noircie, la plupart des boutiques sont fermées, il n'est pas facile de respirer, ni même de passer : voici la rue de l'Aligre, rue principale de Marans, route classée à grande circulation. Un point noir pour les habitants.

"C'est une horreur" : témoignages d'habitants

Les habitants aiment se retrouver le long du canal
Les habitants aiment se retrouver le long du canal © Radio France - Sophie Allemand

Derrière ce flux incessant de voitures, les piétons se sont réfugiés le long du canal, au bar tabac Thalassa. Le gérant, Jean-Paul regarde la nationale de loin  : "ça c'est la grande rue, tant que c'est pas dépollué, les gens veulent pas investir. Il y a le bruit toute la nuit, c'est horrible !" Pourtant, il en est juste séparé par le pont de pierre, mais ça n'a rien à voir. 

C'est le désert, si on ne fait rien pour la déviation on va mourir. Il n'y a plus de marché le samedi, c'est une catastrophe." - Alain qui boit un verre, habite ici depuis 1979

Bastien a grandi ici. Lui aimerait que les voitures s'arrêtent, observer le charme du petit port : "Beaucoup de gens, dès qu'on leur parle de Marans, pensent à la départementale. Donc oui, mauvaise pub ! C'est très mignon Marans."

Le projet A831 "on n'en parle plus" : alternative ou déviation ?

Depuis 1971, les maires parlent de construire une autoroute avec les élus : la fameuse A 831. Mais le projet, vieux serpent de mer, est maintenant tombé aux oubliettes.

On ne parle plus de l'A831, on parle d'une déviation, ou d'une alternative à l'A831. Les élus veulent intégrer la déviation au projet régional de l'A831. Mais pour cela, il faut des études, et surtout, savoir qui finance le projet." - le maire de Marans, Thierry Beladj

Le préfet de Charente-Maritime avait indiqué à Thierry Beladj, qu'en cas d'une alternative à l'A 831, le premier objectif serait une véritable déviation pour Marans. Mais la commune attend toujours. Une petite déviation a un peu désengorgé le centre, "c'est un tout petit peu moins pire qu'avant," explique un habitant.

Pour le maire de Marans, élu en 2014, c'est un drame. Il se bat comme il peut pour faire avancer le dossier, mais se sent comme "une petite goutte d'eau parmi les élus dont c'est la responsabilité."

La reconfiguration du pont en pierre de Marans

Alors en attendant la déviation ou la construction d'une autoroute, ce qui est du ressort de l'Etat, des travaux sont prévus au sein de la commune pour faciliter la vie des piétons. La vitesse autorisée dans le centre-ville de Marans est passée de 50 à 30 km/h pour plus de sécurité.

Le pont en pierre de Marans
Le pont en pierre de Marans © Radio France - Sophie Allemand

La restauration du pont en pierre qui se trouve à l'entrée de Marans est prévue pour mars 2020. L'objectif est de rétrécir la chaussée à six mètres pour laisser de la place à un trottoir de deux mètres de large.

Avec ce rétrécissement de chaussée, le maire de Marans espère dissuader les poids-lourds de passer dans Marans et entamer ensuite une rénovation de la rue de l'Aligre.

Reportage à Marans : un petit tour rue d'Aligre

Retrouvez ici la carte France Bleu des principaux points noirs en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess